Jean Castex annonce l'interdiction des fêtes privées, dont les mariages et les soirées étudiantes, partout en France

3 577partages

Moins de 24 heures après qu’Emannuel Macron a annoncé la mise en place d’un couvre-feu dès ce week-end, le premier ministre, Jean Castex, a détaillé les mesures évoquées par le chef de l’Etat lors d’une conférence qui s’est tenue à 14h.

Crédit : Ludovic Marin / AFP

Publicité

Pour l’occasion, il était accompagné des ministres de la Santé, Olivier Véran, de l’Intérieur, Gérald Darmanin, de l’Économie, Bruno Le Maire, et du Travail, Élisabeth Borne. Dès le début des prises de parole, le ton a été dur et les visages fermés, laissant imaginer une nouvelle salve de restrictions. Et cela n’a pas manqué.

En effet, le Premier ministre a notamment fait savoir que toutes les fêtes privées seraient interdites sur le territoire français pendant au moins pour quatre semaines. Une mesure rendue possible grâce à l'état d'urgence sanitaire. « Toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes, qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites » a-t-il déclaré.

Quid des mariages ?

Si Matignon affirme que les cérémonies de mariages civils et religieux restent autorisées à condition de porter le masque, d’être maximum 6 personnes et de laisser vacant un siège sur deux, les réceptions et les fêtes qui suivent ces cérémonies seront, elles, interdites à partir de l’entrée en vigueur du couvre-feu, soit à partir de minuit dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 octobre.

Vous l’aurez compris, il ne fait donc malheureusement pas bon de se marier en ce moment. Pour la grande fête et la piste de danse enflammée jusqu’aux premières lueurs du jour, il faudra encore attendre. Jusqu’à présent, seules les zones d’alerte maximales, où le virus circule le plus, étaient concernées, mais c’est désormais toute la France qui est impactée. « Cette mesure est nécessaire pour lutter contre la deuxième vague de l’épidémie » a confié Jean Castex.

En outre, le Premier ministre a annoncé le retour des attestations de sortie afin de justifier une sortie extérieure durant la période de couvre-feu, seulement dans les cas suivants :

- Des raisons professionnelles (par exemple se rendre à son travail ou le quitter), sur présentation d'un justificatif ou de sa carte professionnelle

- Des raisons de santé (par exemple aller à l'hôpital, à la pharmacie)

- Des raisons de transports (par exemple en cas de train, bus, avion qui arrive ou part) - la présentation d'un titre de transport vaudra dérogation

- Aider un proche en situation de dépendance

- Sortir son animal de compagnie

Qu’en pensez-vous ?

Source : BFMTV
Plus d'articles
À lire aussi