En apprenant la mécanique aux jeunes filles, cette école australienne souhaite en faire des femmes indépendantes

2 733partages

Dans cette école catholique de Sydney, les jeunes filles ont appris les bases de la mécanique grâce à des « éducateurs automobiles ». Le but de l'école est d'apprendre aux étudiantes à devenir indépendantes.

Crédit photo : Stella Maris College

Au nord de Sydney, en Australie, le Stella Maris College est une école catholique réservée aux filles. Récemment, des intervenants sont venus dans l'école afin d'apprendre aux étudiantes les bases de la mécanique.

Une intervention auprès de 100 000 adolescents

La société Galmatic apporte de l'aide aux femmes et aux adolescents qui auraient des lacunes en mécanique. Grâce à des ateliers pratiques et des cours en ligne, l'ambition du groupe est de donner aux jeunes la possibilité de régler un problème automobile eux-mêmes.

Crédit photo : Stella Maris College

« Nous intervenons auprès de 100 000 adolescents par an dans les écoles, a expliqué Eleni Mitakos, directrice de Galmatic. Notre objectif principal est qu'ils se sentent à l'aise au volant. Ils conduisent de gros véhicules qui peuvent être très chers s'ils ne sont pas entretenus correctement. Nous demandons à nos étudiants de ne pas ignorer un problème avec leur voiture, et nous les incitons à le résoudre eux-mêmes ».

Devenir des femmes indépendantes

Grâce aux ateliers mis en place dans l'école de Sydney, les jeunes filles ont appris à changer une roue, surveiller le liquide de refroidissement, contrôler le niveau d'huile et vérifier la pression des pneus. Elles ont aussi eu un cours pour connaître les gestes à adopter lors d'un accident de voiture.

Crédit photo : Stella Maris College

L'intervention de Galmatic rejoint la philosophie de l'école, qui souhaite que ses jeunes étudiantes deviennent des femmes fortes, indépendantes et ingénieuses.

« Il était important de montrer aux filles qu'elles ont les capacités de gérer elles-mêmes les problèmes qu'elles peuvent rencontrer sur la route, plutôt que de compter sur quelqu'un d'autre », a déclaré Amy Smitch, directrice adjointe de l'école.

Les retours des élèves ont été très positifs. Elles ont beaucoup apprécié les ateliers proposés par le groupe, et ont suivi les conseils avec attention.

Source : Daily Mail
Plus d'articles