Dans cette réserve naturelle, une femelle macaque a pris la tête d'une « armée » de singes, une première depuis 70 ans

896partages

Dans une réserve naturelle du Japon, une femelle macaque est devenue la cheffe d’un groupe de 677 singes. Ce phénomène est très rare, puisque c’est la première fois en 70 ans qu’une femelle prend le pouvoir à cet endroit.

Dans le sud du Japon, sur l’île de Kyushu, il existe une réserve naturelle nommée Takasakiyama. Créée en 1952, elle abrite aujourd’hui 1 500 macaques, qui sont répartis dans deux tribus différentes. Dans cette réserve, les singes vivent en liberté dans une montagne boisée, et alternent entre forêt et terre basse pour récupérer la nourriture fournie par les gardiens du lieu.

Crédit photo : Jardin zoologique naturel de Takasakiyama

Au Japon, on estime que la population de macaques s’élève à 100 000 animaux, qui sont répartis sur trois îles du pays. Généralement, ces singes sont agressifs et il faut éviter de les regarder dans les yeux, pour ne pas les provoquer.

Dans la réserve au sud du Japon, un phénomène très rare s’est produit entre les macaques. En effet, Yakei, une femelle, est devenue la cheffe d’une armée de 677 de ses congénères.

Une femelle macaque à la tête d’une tribu

Pour arriver à être à la tête de ce groupe, Yakei a commencé à vaincre sa mère en avril dernier. Elle est ainsi devenue la femelle alpha de la tribu. Elle aurait pu s’arrêter à ce niveau de pouvoir, sauf que la femelle a décidé de se mesurer aux mâles du groupe.

Fin juin, la femelle macaque a défié et vaincu le mâle alpha Sanchu, âgé de 31 ans, qui dirigeait le groupe depuis cinq années.

Crédit photo : Syda Productions / Shutterstock

C’est la première fois en 70 ans qu’une femelle prend la tête d’un groupe de macaques dans cette réserve naturelle. Les gardiennes de la réserve n’ont quant à elle jamais vu de femelle devenir cheffe d’une tribu de macaques.

« Yakei grimpe aux arbres et les secoue, ce qui est une expression de pouvoir et un comportement très rare chez les femelles. Elle se promène la queue en l’air, ce qui est également très inhabituel pour une femelle », a remarqué Satoshi Kimoto, guide de la réserve naturelle.

Pour être certains que Yakei était la cheffe de la tribu, les gardiens de la réserve naturelle ont effectué un test simple, nommé le « test des cacahuètes ». En distribuant des cacahuètes à tout le groupe, ils ont voulu voir qui les mangeraient en premier. Le singe qui prendrait sa première bouchée serait l’animal alpha de la tribu. Le test a porté ses fruits puisque c’est bien Yakei qui s’est emparée d’une cacahuète la première, confirmant ainsi son statut de cheffe.

Crédit photo : Robert Ross / Shutterstock

Source : The Guardian