Dans la nuit du 12 au 13 août, ne manquez pas les Perséides, la plus belle pluie d'étoiles filantes de l'année

1 910partages

Comme chaque année, la pluie d’étoiles filantes des Perséides va illuminer le ciel. Dans quelques jours, vous pourrez observer jusqu’à 100 météores par heure, notamment dans la nuit du 12 au 13 août.

C’est l’une des plus belles pluies d’étoiles filantes de l’année. Très populaires, les Perséides offrent tous les ans un magnifique spectacle, visible à l’œil nu. Ce phénomène astrologique a déjà commencé puisque les Perséides illuminent le ciel entre le 14 juillet et le 24 août. Cette année, le pic d’intensité aura lieu entre le 10 et le 14 août et la plus belle nuit est prévue pour le 12 août.

Crédit photo : AstroStar / Shutterstock

Les Perséides ont lieu lorsque la Terre, en orbite autour du Soleil, croise les débris de la comète Swift-Tuttle, qui s’approche du Soleil tous les 133 ans. Les poussières présentes à la surface de la comète s’accumulent dans les courants traversés par la Terre en juillet et en août. Lorsque ces débris entrent en contact avec l’atmosphère terrestre, ils se désintègrent, ce qui crée les étoiles filantes.

Les Perséides sont connues pour présenter des « boules de feu », car les débris laissés par la comète sont plus gros que les étoiles filantes classiques. Ainsi, ils laissent des traînées lumineuses encore plus vives et plus longues que d’ordinaire.

Perséides : 100 étoiles filantes par heure

Cette année, la pluie d’étoiles filantes des Perséides pourrait être encore plus belle que les autres, car il sera possible d’observer 100 étoiles filantes par heure, dans la nuit du 12 au 13 août. Ces dernières, visibles dans tout le ciel, seront concentrées autour de la constellation de Persée.

Si la météo le permet, les conditions seront idéales pour observer ce spectacle céleste, car la Lune sera absente. Pour profiter pleinement de l’événement, pensez à vous éloigner de toute pollution lumineuse et de vous munir d’un bon plaid pour observer cette pluie d’étoiles filantes à l’œil nu.

Source : Futura Sciences