Dans la nuit du 5 au 6 mai, ne manquez pas les Êta Aquarides, une magnifique pluie d'étoiles filantes

1 478partages

Comme chaque année, la Terre va rentrer en contact avec des débris laissés par la comète de Halley. L’occasion de profiter d’une belle pluie d’étoiles filantes, qui aura lieu dans la nuit du 5 au 6 mai.

Chaque année au printemps, la trajectoire de la Terre passe dans un nuage de débris laissé par le passage de la comète de Halley, en 1986. Il s’agit du dernier voyage de la comète dans le système solaire interne. Les débris, toujours en orbite, entrent chaque année en collision avec l’atmosphère de la Terre, et se désintègrent en brûlant.

« En s’approchant du Soleil, la comète se disloque sous l’effet de la chaleur émise par notre étoile. En ce moment, la Terre traverse le nuage de débris qu’elle a laissé derrière elle lors de son dernier passage », a expliqué Anthony Salsi, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte-d’Azur.

Entre avril et mai, la pluie d’étoiles filantes des Êta Aquarides fait son apparition dans le ciel. Cette année, son pic d’intensité aura lieu dans la nuit du 5 au 6 mai. Ensuite, il sera possible d’observer le spectacle jusqu’au 28 mai.

Êta Aquarides : 50 étoiles filantes par heure

Cet événement est nommé à partir de la constellation du Verseau, car c’est près d’elle que les étoiles filantes semblent tomber. Pourtant, il est nécessaire d’observer tout le ciel, pour ne manquer aucune traînée dorée. En octobre, la Terre rencontre une nouvelle fois les débris de la comète de Halley lors de la pluie d’étoiles filantes des Orionid, qui laisse apercevoir en moyenne 25 météores par heure.

Crédit photo : Faboi / Shutterstock

Ce 5 mai, il sera possible de voir jusqu’à 50 étoiles filantes par heure. Les débris pénètrent dans l’atmosphère de la Terre à une vitesse qui peut aller jusqu’à 140 000 kilomètres par heure.

« C’est un peu comme lorsqu’une fusée redescend sur Terre. Au moment de sa rentrée dans l’atmosphère, du fait de sa vitesse, la température atteint alors plusieurs milliers de degrés Celsius. Il se met alors à brûler, ce qui produit ce phénomène lumineux », a affirmé l’astrophysicien.

Pour profiter pleinement du spectacle à l’œil nu, il faudra se positionner dans la pénombre, loin de la pollution lumineuse.

La prochaine plus grande pluie d’étoiles filantes aura lieu en août, lors des Perséides. À cette date, plus de 100 étoiles filantes pourront être observées par heure.

Source : Daily Mail