Une lettre inédite de Coluche explique les raisons de son renoncement à l'élection présidentielle de 1981

Par
8 834
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le 16 mars 1981, Coluche se retire de la course à la présidentielle après quatre mois de campagne. Dans une lettre inédite publiée par Le Monde, il explique les raisons de ce choix.

Vécue au départ comme une plaisanterie, la candidature de Coluche à l’élection présidentielle de 1981, est ensuite devenue de plus en plus sérieuse, jusqu’à atteindre 16 % des intentions de vote en décembre 1980. L’humoriste, provocateur et agitateur par ses prises de positions sociales, envisageait de reconquérir les abstentionnistes et donner la parole à tous ces Français qui ne l’avaient jamais eue.

Une lettre inédite de Coluche explique les raisons de son renoncement à l’élection présidentielle de 1981. Crédits photo : GINIES/SIPA

Mais pourquoi le comique a-t-il décidé si brusquement de renoncer à sa candidature, à deux mois de l’échéance, alors que les sondages devenaient encourageants ?

Le journal Le Monde a publié, le 1er mars dernier, une lettre inédite écrite par Coluche, jusque-là restée secrète, et envoyée au cinéaste Romain Goupil qui était alors son directeur de campagne. L’humoriste explique les raisons qui le poussent à renoncer à sa campagne présidentielle.

Ce choix intervient dans une période de rupture entre Coluche et Romain Goupil, celui-ci s’opposant au rapprochement du candidat avec Gérard Nicoud, secrétaire général de la Confédération intersyndicale de défense et d'union nationale des travailleurs indépendants (CIDUNATI), et son mouvement de contestation des impôts.

La lettre débute ainsi : « J’arrête. Je ne suis plus candidat ». Coluche y regrette que les élus « se dégonflent » et que les médias le tiennent à l’écart : « Je suis interdit à la radio, à la télé, tous ceux qui ont essayé de me soutenir se sont fait virer, la grande presse fait le silence. »

« J’espère qu’un jour la France aura un gouvernement qui s’occupe des Français plus que des intérêts de sa famille et de ses copains. J’espère qu’un jour les jeunes pourront se promener dans les rues sans que la police ne les agresse », détaille l'humoriste et comédien.

Coluche évoque aussi les menaces de mort dont il a été l’objet. Il conclut ainsi : « Amusez-vous bien mais sans moi ».

À la suite de son annonce le 16 mars 1981, il proclame son intention d’entamer une grève de la faim jusqu’à ce que cesse la censure qui le frappe à la télévision et à la radio. Grève qu’il arrêtera finalement le 29 mars 1981 après un malaise. Il en appelle, ensuite, à voter pour François Mitterrand, qui sera élu le 10 mai 1981.

VIDEO : « Ben il fait chaud, nan ? », quand un homme nu en scooter se justifie face à la police
Source : Le Monde
Campagne présidentielle Danger
Commentaires