Dans une lettre poignante, la mère de Maëlys adresse un message émouvant à sa fille et de haine à son meurtrier

Par
3 343
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

La petite Maelys avait disparu le 27 août dernier. 6 mois après sa disparition, les restes de son corps ont été retrouvés, son assassin a avoué le meurtre et la maman de la fillette a écrit un message émouvant pour sa fille, emplie de haine pour son meurtrier.

Alors que, depuis six mois, la famille de la petite Maelys se bat pour la vérité, les restes de son corps ont été retrouvés. Des restes qui marquent la fin d'une très longue enquête et annoncent le point de départ d'un long deuil pour la famille. L'occasion pour la mère de la fillette de s'adresser à sa fille et à son meurtrier. Entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas.

Nordahl Lelandais a avoué. Après 6 mois de mensonges. Hier, mercredi 14 février, il a déclaré avoir tué Maelys de manière « involontaire ». Alors qu'il est extrait de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier, c'est lui qui mène les policiers sur les lieux où se trouve le corps de Maelys. Du moins ce qu'il en reste. C'est dans une zone très reculée en Montagne dans le massif de la Chartreuse.

« Maelys va te hanter jusqu’à ce que tu crèves »

Plus de doute. Celui-ci qui était suspecté depuis l'ouverture de l'enquête et le coupable. Et alors que cela faisait six mois que la maman de Maelys se battait pour connaître la vérité et attendait tant bien que mal de pouvoir faire son deuil, elle a adressé un mot à sa fille mais aussi à son meurtrier. Des mots si doux et si émouvants pour sa fillette contre des mots si durs pour l'assassin. Une lettre, courte qui résume l'état d'esprit dans lequel la femme se trouve. « Maelys je suis si fière de toi mon poussin tu es si belle si souriante tu es ma merveille mon rayon de soleil tu seras toujours dans mon cœur. »

Le désir de voir le bourreau souffrir comme il a fait souffrir. Un esprit de revanche que l'on ne pourrait lui reprocher, qui l'amène à apostropher le coupable : « Toi l'assassin de ma fille : Maelys va te hanter nuits et jours dans ta prison jusqu'à ce que tu crèves et que tu ailles en enfer ». Par ces mots, elle se rend également compte que l'affaire est bouclée et que sa fille, elle, est bel et bien condamnée. « Maelys avait la vie devant elle tu nous l'as arraché, on ne l'a verra plus jamais à cause de toi, je ne pourrais plus la serrer dans mes bras et lui dire à quel point je l'aime. »

La culpabilité d'une mère à qui l'on a ôté la vie de son enfant

Après avoir déverser sa colère sur le meurtrier de sa fille, Jennifer de Araujo, la maman de la jeune victime, témoigne de sa culpabilité a n'avoir pas pu être protéger sa fille. Un sentiment qui paraît insurmontable. «Mon petit ange, je n'ai pas pu te protéger de ce prédateur et cette culpabilité me poursuivra encore très longtemps». Une seule chose semble pouvoir un peu soulager cette mère endeuillée. L'assurance qu'il ne récidivera pas et un combat mené de front pour que ce genre de meurtre ne soit plus monnaie courante. « Ce monstre ne fera plus de mal à personne maintenant... Que Justice soit faite et que plus jamais un enfant ne subisse de tel acte. Tu nous manques tellement. Ton combat on le mènera jusqu'au bout ma princesse. »

VIDEO : Un père a fabriqué un cartable en plastique à son fils pour qu'il puisse aller à l'école
Source : Facebook
Lettre Maelys
Commentaires