Dans une touchante lettre, une fillette écrit à la NASA pour corriger le statut de Pluton et indiquer qu'elle souhaite découvrir sa propre planète, la « Planète Licorne »

Par
232
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une nouvelle touchante qui saura faire fondre même le plus endurci des cœurs de pierre ! Une Irlandaise, alors âgée de cinq ans, Cara-Lucy O'Connor, passionnée d’astronomie, a adressé un courrier à la NASA suppliant de cesser de considérer Pluton comme une « planète naine », une condition qu’elle trouve dégradante pour l’objet céleste. Cara en a profité pour soumettre sa candidature en tant qu’astronaute, ne manquant pas d’indiquer qu’elle comptait trouver une planète elle-même, pour ensuite l’appeler « Licorne ».

Crédit photo : Glasheen Girls School

« Dans une vidéo dans laquelle des gens étaient déguisés en planètes, Pluton était mise à la poubelle et effrayée par la Terre. C’était vraiment méchant, parce qu’aucune personne, aucune planète, aucune planète naine ne devrait être jetée à la poubelle »

Lorsque l’on est en désaccord avec quelqu’un, on le lui fait savoir. Un credo qu’a appliqué à seulement cinq ans Cara-Lucy O’Connor. Amoureuse d’astronomie, la petite fille a écrit à la NASA et à l’ESA, l’Agence Spatiale Européenne, pour leur faire savoir qu’elle tenait à tout prix à ce que Pluton regagne le statut de planète standard de notre système solaire dont elle a été privée en 2006, lorsqu’il a été décrété qu’elle était une « planète naine », et non une planète au même titre que la Terre ou Mars. La jeune Irlandaise a ainsi intimé la NASA de « régler ce problème pour [elle] en attendant qu’[elle] puisse travailler pour [eux] ». Les plus pointilleux soulèveront qu'elle aurait plutôt dû s'adresser à l'IAU (Union Astronomique Internationale) qu'à la NASA, mais qu'importe. 

« J’ai écouté une chanson qui disait à la fin « Faites revenir Pluton ! » et j’aimerais vraiment que cela arrive »

Brillante, la petite fille a eu recours à l’aide de sa professeure, Miss O’Donovan, pour corriger les fautes d’orthographe dans sa lettre. Car si elle a tout compris de la ceinture de Kuiper, Cara ne sait pas encore tout à fait écrire, elle qui est en plein apprentissage. Néanmoins, sa professeure a souligné le fait qu’en dehors de cela, elle avait été subjuguée par les connaissances de son élève, n’hésitant pas à vérifier ses propos astronomiques sur Google, qui se sont avérés tous exacts, à son grand étonnement.

« Quand j’aurai six ans, j’espère trouver ma propre planète et l’appeler « Planète Licorne » pour pouvoir ensuite visiter toutes les planètes principales, y compris Pluton »

Après avoir envoyé sa lettre aux deux organismes, la petite a obtenu deux réponses. Tout d’abord, une réponse du Docteur Carly Howett, du Subwest Research Institute de Boulder, dans le Colorado, qui a travaillé sur la mission de reconnaissance New Horizons de la NASA. Celle-ci a permis d’étudier de près Pluton, notamment durant l’été 2015. Le Dr. Howett a ainsi adressé ces mots à Cara-Lucy, ravie qu’une petite fille s’intéresse autant à l’astronomie :

« Je pense que Pluton est importante, mais je crois que Pluton se moque de la façon dont les idiots sur Terre l’appellent. Je me contente de l’appeler mon monde favori, et je laisse les autres se disputer à son sujet. Je pense que Planète Licorne serait fantastique. Je crois qu’elle aurait des tas d’arcs-en-ciel et que les personnes l’habitant seraient toutes heureuses. Plein de planètes sont en train d’être découvertes autour d’étoiles en ce moment, alors je pense que si tu travailles dur à l’école (tout particulièrement en maths et en sciences), tu pourras découvrir la Planète Licorne bientôt. Continue de travailler aussi bien, nous avons besoin de gens pour imaginer les découvertes qui nous attendent ».

Crédit photo : Glasheen Girls School

C’est ensuite le Docteur James L. Green de la NASA qui a personnellement répondu à son interlocutrice épistolaire :

« Pour moi, ce n’est pas important que Pluton soit une planète naine ou non. Ce qui compte le plus, c’est que Pluton est un endroit fascinant que nous devons continuer à étudier. J’espère que tu découvriras une nouvelle planète, et je suis certain que si tu continues à bien travailler à l’école, nous te verrons à la NASA un de ces jours ».

Ces messages porteurs d’espoir sont autant de rêves pour une petite fille de maintenant six ans qui, un jour, travaillera peut-être avec les plus grands astronomes du monde pour la NASA… et baptisera une planète « Planète Licorne ». Nous voulons y croire.

Source : Irish Times
NASA Licorne Astronomie Planète Enfant
Commentaires