Ces instruments de torture issus du passé sont hallucinants... On n'aurait pas aimé être à la place des condamnés !

Par
3 730
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

On vous avait déjà dévoilé divers instruments de torture il y a quelques mois de cela… Si la première sélection faisait froid dans le dos, sachez qu’on a trouvé d’autres images d’instruments sadiques qui laissent transparaître une cruauté sans nom de la part des bourreaux du Moyen- ge.

C’est aussi terrifiant que fascinant, car il a fallu faire preuve d’une grande « créativité » et d’imagination « débordante » pour penser à inventer des instruments pareils… Ce dont on ne doute pas, c’est qu’avec des séances de torture pareilles, faire cracher le morceau à quelqu’un était facile…

1. Le taureau d’Airain.

En forme de taureau, c’est dans cet immense objet que la victime était enfermée. En dessous, il y avait un feu et le condamné brûlait vivant…

2. La fourche de l’hérétique.

Cet instrument placé au niveau de la gorge servait à empêcher les victimes de s’endormir. Si c’était le cas, la fourche traversait la gorge…

3. Le séparateur infernal.

Placée sur la poutre, une jambe de chaque côté et un poids accroché à chacune d’elles, c’était un supplice de subir cela…

4. La chaise.

Si le condamné devait s'asseoir sur cette chaise en pique, ce n’est bien entendu pas pour se reposer. Plus le bourreau serrait les liens qui attachaient sa victime, plus les piques s’enfonçaient dans la peau de ce dernier qui finissait mutilé.

5. Le fameuse pince crocodile.

Destiné aux hommes, cet instrument terrifiant déchirait la peau de leur pénis… On vous laisse imaginer la douleur infligée.

6. Le tunnel du crocodile.

On mettait un membre du corps du condamné dans le trou de cet instrument qui était ultra-chauffé… Une torture. Tout simplement.

7. Le déchireur de seins.

Destiné aux femmes, le déchireur de seins, comme son nom l’indique, écartait les poitrines des dames. En plus de cela, l’objet brûlait.

8. La patte de chat.

C’est probablement l’instrument de torture le plus sadique et terrifiant de cette sélection… La patte de chat se contentait tout simplement d’arracher la peau de ses pauvres victimes…

9. Le collier de pique.

Ceci empêchait le condamné à faire toutes sortes de mouvements avec le cou… Manger ou dormir était donc impossible sinon c’était une torture.

10. La roue.

En étant attaché à cette roue, la victime tournait et brûlait en même temps… Un supplice…
Un garçon de 6 ans, qui économisait pour aller à Disney World, a préféré acheter de quoi aider les victimes de l'ouragan Dorian
Source : Firerank
Commentaires