Des femmes qui bronzaient seins nus ont été interpellées par des gendarmes, leur demandant de se rhabiller

5 754partages

Sur une plage du sud de la France, des gendarmes ont demandé à des femmes en topless de se rhabiller. Une pratique qui n'est pourtant pas interdite.

À Sainte-Marie-la-mer, dans les Pyrénées-Orientales, deux gendarmes ont arpenté la plage pour demander aux femmes qui bronzaient seins nus de remettre leurs maillots de bain.

Ils auraient été alertés par une famille de vacanciers, dont les enfants auraient été choqués de voir les seins d'une dame sur la plage.

Crédit photo : Leszek Glasner / Shutterstock

Plusieurs interpellations sur la plage

La scène a été vue par Marie Hebrard, une vacancière. La témoin affirme qu'elle a vu les deux gendarmes s'avancer près d'une femme d'une soixantaine d'années qui bronzait seins nus.

« De là où nous nous trouvons, impossible d'entendre ce qu'ils lui disent. Mais nous voyons cette femme s'agiter après leur départ, visiblement troublée, et fouillant frénétiquement dans son sac à la recherche de son haut de maillot de bain », détaille Marie Hebrard.

Crédit photo : Maxppp / Michel Clementz

La même scène s'est ensuite répétée avec plusieurs femmes qui profitaient du soleil sans leurs hauts de maillots de bain. Devant ces interpellations inhabituelles, la vacancière a décidé d'intervenir auprès des gendarmes.

« J'étais tellement choquée de ce qui se passait sous mes yeux, c'est mon âme de féministe qui a parlé. Je suis allée les voir et je leur ai demandé si pour eux, bronzer les seins nus était une atteinte à la pudeur. Ils m'ont demandé de circuler et ont quitté la plage juste après mon intervention », affirme la jeune femme.

Le topless n'est pas interdit par la loi

Selon la loi, rien n'interdit aux femmes de bronzer seins nus. Si le topless n'est aujourd'hui plus considéré comme une forme d'exhibitionnisme, cette pratique peut toujours être passible d'une contravention sur certaines plages réglementées.

Crédit photo : DoublePhoto Studio / Shutterstock

C'est par exemple le cas à Paris-Plages, où le port du monokini ou du string sont interdits, considérés comme des tenus indécentes. La désobésissance à cette règle peut entraîner une amende de 38 euros.

Mais à Sainte-Marie-la-mer, aucune loi n'interdit de bronzer seins nus. Les femmes interpellées étaient donc parfaitement dans leur droit.

Plus d'articles