De nouveaux flashs répétitifs venant de l'extérieur de notre galaxie intriguent les scientifiques

Par
1 179
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Depuis leur découverte en 2007, les « sursauts radios rapides » provenant de l’extérieur de notre galaxie continuent d’intriguer les scientifiques. Cette fois-ci, un radiotélescope canadien a détecté une douzaine de ces signaux, toujours aussi mystérieux.

Que sont ces « sursauts radios rapides », ou « Fast radio bursts » (FRB) ? Il s’agit de courtes impulsions d’ondes radio, très énergétiques, qui ne dure que quelques millisecondes. Ce mercredi 9 janvier, une équipe d’astronomes a confirmé que le radiotélescope CHIME, situé en Colombie-Britannique au Canada, avait détecté une douzaine FRB, en seulement trois semaines d’observation alors que le télescope en question ne fonctionnait pas à plein régime.

Cette découverte a fait l’objet de deux études publiées dans la revue britannique Nature. S’il s’agit d’une seconde succession de ces « sursauts radio rapides », la cinquantaine de scientifiques qui travaillent sur cette détection pensent qu’il pourrait en exister d’autres.

Des « sursauts radios rapides » mystérieux provenant de l’espace détectés. Crédit photo : Shutterstock / vchal

Depuis la découverte de leur existence en 2007, les scientifiques estiment que ces FRB trouveraient leur origine bien loin de la Voie Lactée et émettent autant d’énergie que le Soleil en 10 000 ans. En 2012, une première succession de sursauts radio rapides, avec la même origine, avait été détectée par le radiotélescope d’Arecibo, à Porto Rico.

Selon Cherry Ng, scientifique de l’Université de Toronto, ces FRB pourraient venir « d’un amas dense, comme un reste de supernova, ou encore d’un point situé près du trou noir central d’une galaxie », situé à environ 1,5 milliard d’années-lumière de la Terre.

Quoiqu’il en soit, leur origine reste un véritable mystère et les théories s’enchaînent dans les cerveaux des scientifiques. Shriharsh Tendulkar, coauteur de l’étude et chercheur à l’université McGill à Montréal, estime qu’il est « extrêmement improbable » que ces FRB soient émises par des civilisations extraterrestres, même si « en tant que scientifique », il ne « peut pas l’exclure à 100% ».

VIDEO : Le ministre de l'Agriculture a déclaré que le transport des animaux serait arrêté quelques jours à cause de la canicule
Source : Nature
Espace Science Astronomie
Commentaires