Ce visage est une reconstitution du seul homme de Néandertal découvert aux Pays-Bas

679partages

On vous fait découvrir aujourd'hui le visage du premier - et à ce jour unique - homme de Néandertal découvert aux Pays-Bas.

Ils ont enfin pu mettre un visage sur un nom !

Dans le cadre d’une exposition néerlandaise, organisée par le musée national des Antiquités de Leyde (Rijksmuseum van Oudheden), des paléo-artistes ont reconstitué le visage de Krijin, le premier homme de Néandertal découvert aux Pays-Bas.

Le visage du premier homme de Néandertal retrouvé aux Pays-Bas a été reconstitué par des paléo-artistes

C’est à partir de son crâne, dont un fragment aété retrouvé sur une plage de la mer du Nord en 200, que ces spécialistes ont ainsi pu redonner vie à cet homme, disparu il y a environ 60 000 ans.

Les analyses menées à l’époque sur le fossile avaient permis de déterminer qu’il s’agissait d’un sujet de sexe masculin appartenant à l’espèce Homo neanderthalensis.

C’était d’ailleurs la toute première fois qu’une preuve de la présence de Néandertal était retrouvée aux Pays-Bas, dont la région faisait autrefois partie intégrante d’une vaste étendue de terre que les géologues ont baptisé Doggerland.

Cette dernière englobait le Royaume-Uni et le reste de l’Europe, avant qu’une partie des terres soit submergée par la mer du Nord, séparant ainsi l’île britannique du continent.

Les conclusions d’une étude publiée en 2009 nous apprenaient que Krijin était un jeune homme de constitution solide et qui consommait essentiellement de la viande.

Une petite cavité, située au-dessus de ses arcades sourcilières, avait également été repérée. Celle-ci était probablement due au développement d’une tumeur bénigne sous la peau, selon les scientifiques.

Pour reconstituer son visage, les paléo-artistes Alfons et Adrie Kennis - à qui l’on doit également des reconstitutions similaires du célèbre homme des glaces Ôtzi - ont travaillé à partir du fragment crânien mais aussi en se basant sur des copies d’autres crânes de Néandertal.

Ils se sont également inspirés des dernières découvertes sur l’apparence de cet hominidé - (notamment la couleur de la peau et des yeux) qui aurait vécu en Europe, au Moyen-Orient et en Asie centrale durant plusieurs centaines de milliers d’années, avant de s’éteindre il y a environ 40 000 ans.

Le résultat est bluffant, n’est-ce pas ?

Crédit photo : Rijksmuseum

Source : Geo.fr