Des poules entassées dans de minuscules cages, d'autres gisant au sol : les images glaçantes diffusées par L214 pour mettre fin à l'élevage en cage

Par
2 310
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

L214, l'organisation qui défend la cause animale, épingle une nouvelle fois un élevage de volailles en France. Des images tournées en avril dernier et diffusées ce 14 mai témoignent des conditions misérables dans lesquelles les poules vivent. Avec cette vidéo choc, l'association invite les internautes à se mobiliser à l'approche d'un vote sur une possible interdiction de l'élevage en batterie.

L214 - Éthique & animaux

L'association de défense animale L214 nous montre les « dessous des œufs »... et autant dire que ce n'est pas réjouissant ! Les images, diffusées ce lundi 14 mai sur le site de l'organisation, proviennent d'un élevage de la Somme et dans lequel 460 000 volatiles « vivent » dans des conditions déplorables.

Le résultat de cette vidéo d'à peine deux minutes est glaçant : on y voit des poules plongées dans le noir et entassées dans de minuscules cages, « un espace équivalent à une feuille A4 », souligne l'association. Ces dernières apparaissent faibles, maigres, déplumées, parfois épuisées. Elles côtoient des cadavres gisant au sol, dont certains sont en décomposition. S'ajoutent à tout cela un bruit insupportable et une saleté ambiante (certains volitives piétinent leurs excréments).

Au milieu de ces images bouleversantes, d'autres font irruption : celles du député Thibault Bazin (Les Républicains), qui a défendu l’élevage en batterie lors de l’examen du projet de loi en Commission des affaires économiques le 19 avril dernier. Ses paroles contrastent fortement avec la réalité de ce qu’endurent les oiseaux, comme on peut le voir ci-dessous :

En France, 69 % des poules sont élevées en cage, soit 33,6 millions. Un mode d'élevage vivement critiqué par L214, pour qui cela engendre une souffrance animale « sans limite » et une absence de bien être. Les poules sont « des êtres sensibles, doués d'émotion », tient à rappeler l'association sur son site. Les enfermer de la sorte les prive alors de leurs besoins essentiels : « gratter le sol, prendre des bains de poussière, voir la lumière du jour, rechercher la nourriture, picorer, courir, déployer les ailes… »

Pour l'exploitant dont il est question dans la vidéo et que Libération a contacté, ce site « répond aux normes du bien-être animal », ce qui a été validé par « cinq audits ». Des cadavres jonchent le sol ? Rien de plus « normal », assure-t-il : les poules mortes sont mises par terre avant d’être ramassées puis jetées.

L214 - Éthique & animaux

Un projet de loi sur l'alimentation

La date de publication de cette campagne n'a pas été choisie au hasard par l'organisation bien connue pour ses vidéos choc. Dans une semaine, se tiendra l'examen à l'Assemblée Nationale d'un projet de loi sur l'alimentation, qui comprend la question de ces élevages de poules pondeuses.

L'association de défense animale encourage ainsi chacun à interpeller les élus, rappelant que 90 % des Français sont favorables à l'interdiction des cages, selon un sondage Yougov de 2018. Sur le site dédié à ce sujet, il est également possible de signer une pétition pour mettre fin à l'élevage de poules en cage.

Le candidat Emmanuel Macron s'était engagé à interdire l'élevage de poules en batterie d'ici 2022. La situation évolue peu à peu : en France, plus d’une centaine d’entreprises agroalimentaires ainsi que les principales enseignes de la grande distribution, de la restauration collective et de l’hôtellerie ont pris leurs responsabilités et se sont engagées à bannir les œufs de poules en cage de leur approvisionnement au plus tard en 2025.

L214 - Éthique & animaux

VIDEO :
Source : L214 
Poules
Commentaires