Des scientifiques découvrent une méduse rouge jamais observée auparavant

Dans le cadre de l'expédition 2021 North Atlantic Stepping Stones, une espèce de méduse inconnue a été capturée par une caméra embarquée dans un sous-marin. La méduse, de couleur rouge et en forme de disque, a été trouvée à près de 700 mètres sous la surface.

Crédit : NOAA

L’espèce est dite « non décrite », c’est le terme utilisé par les chercheurs pour désigner un animal qui n'a jamais reçu de nom spécifique dans une publication scientifique officielle et qui est donc inconnue des scientifiques.

Quatre-vingt pour cent des océans de la planète n'ayant pas encore été explorés, il n'est pas surprenant que l’exploration des mystérieuses profondeurs nous donne l’occasion de faire de nouvelles découvertes. Une expédition menée en juillet 2021 dans le canyon Hydrographer, au large de la Nouvelle-Angleterre, n'a pas fait exception à la règle lorsqu'une équipe de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) est tombée sur une méduse rouge jamais observée auparavant.

Selon les premières constatations, la créature appartiendrait au genre Poralia qui, jusqu'à présent, ne comptait qu'une seule espèce.

Selon les scientifiques, l'animal marin inconnu a plus de tentacules que la Poralia rufescens, ce qui signifie qu'il s'agit probablement d'une espèce entièrement nouvelle qui doit encore être classée. «

La méduse semblait également avoir des verrues comportant des nématocystes sur l'exumbrella (la partie supérieure ou l'extérieur de la cloche de la méduse). Elles fonctionnent probablement à la fois pour se défendre mais aussi pour piéger les proies. Ces canaux radiaux se ramifient de manière aléatoire, ce qui n'est pas habituel pour d'autres méduses apparentées » peut-on lire dans un communiqué de la NOAA, l’organisation à la base du projet.

Grâce à l'engin télécommandé Deep Discoverer, l'équipe a repéré la créature dans la zone mésopélagique de l'océan Atlantique autour du Gulf Stream. Cette zone, qui s'étend de 200 mètres à 800 mètres de profondeur, est également appelée « zone crépusculaire » car c'est la dernière région que la lumière du soleil peut atteindre avant de laisser place à l'obscurité totale.

Le sous-marin qui a permis cette découverte est équipé de 20 lampes LED qui projettent la lumière à une intensité de 150 000 lumens. À titre de comparaison, la puissance d’un flash de smartphone est d’environ 50 lumens. Cette technologie est capable d’éclairer les profondeurs de l'océan et permettent ainsi de réaliser des séquences en haute définition, d’où la qualité presque parfaite de l’extrait vidéo montrant la méduse rouge.

« Je mène des recherches pour approfondir notre compréhension des habitats océaniques jusqu'alors inexplorés. Mon projet de cette année se concentre sur l'abondance des organismes dans la zone mésopélagique. […] Dans l'ensemble, une large variété d'animaux a été observée, comme des cténophores, des cnidaires, des crustacés et des actinopterygii. Nous avons également vu plusieurs familles non décrites et de nouvelles espèces potentielles, dont cette méduse rouge » a expliqué Quinn Girasek, biologiste marine chargée des comptes rendus de plongée et membre du département Ocean Exploration de la NOAA.

Crédit : NOAA

Une méduse rouge unique au monde

Les photos et la vidéo partagées dans cet article montre Deep Discoverer en train de collecter la nouvelle espèce de méduse, ce qui donne une idée assez claire de la taille réelle de la créature. Ces dernières permettent notamment de réaliser que la méduse rouge est particulièrement petite.

Pour mieux comprendre l’échelle des images, il faut avoir à l’esprit que le sous-marin mesure 3 mètres de long, 2 mètres de large et 2,5 mètres de hauteur. L’extraordinaire découverte de la fameuse méduse rouge a eu lieu lors de la dernière plongée de l'expédition baptisée « 2021 North Atlantic Stepping Stones », qui était consacrée à l'exploration de la colonne d'eau. Si de nombreuses autres espèces ont été observées au cours de l'expédition, la méduse rouge est la seule à n’avoir pas encore été découverte par la communauté scientifique.

Crédit : NOAA

Crédit : NOAA

Qu’en pensez-vous ?

Source : PetaPixel