Les troupes britanniques ont été déployées au Gabon pour défendre les éléphants des braconniers... soupçonnés de financer le terrorisme !

Par
2 004
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Les troupes de l’armée britanniques ont été déployées au Gabon pour une nouvelle mission ! Celle-ci consiste à protéger les éléphants des braconniers qui seraient liés au groupe « Boko Haram » et revendraient l’ivoire au marché noir afin de financer leurs activités. Pour aider les autorités gabonaises, les Britanniques ont envoyé 16 hommes du second bataillon « The Rifles » qui se trouvent à côté de Lope dans le camp d’entraînement « Mokekou Jungle ».

En effet, les groupes terroristes tuent sans scrupule les éléphants en vendant leurs défenses pour 65 £ (74 €) pour 1lb (0,45kg) au marché noir asiatique. Ce commerce se fait entre autres grâce à des connexions dans les ports de Dar es Salaam (Tanzanie) et Mombasa (Kenya). Tous les éléphants sont bons à prendre pour eux, l'âge des éléphants n'importe pas, tant qu’ils ont des défenses qui mesurent quelques centimètres, ils sont abattus.

Crédit photo : Liam Bagnall

Les gérants du parc du Gabon sont certains que l’argent généré n’est pas pour les braconniers mais finance le terrorisme. Le directeur technique de l’Agence nationale des parcs nationaux Christian Mbina l’assure au Mirror : « Nous sommes convaincus, avec toutes les preuves qu’on a, que l’argent généré vise à financer le terrorisme ». Ils utilisent des enfants de Pygmées (un peuple qui vit au bord des forêts du Gabon) en tant que mules pour transporter leurs marchandises, trois d’entre eux avaient été arrêtés avec 40 kg d’ivoire sur leur dos l’année dernière.

Crédit photo : Soldier Magazine

Les militaires travaillent en coopération avec les rangers du parc qui, eux, ne sont pas armés ! Cela se révèle être problématique pour les rangers qui ne peuvent rien faire face à un braconnier qui a entre ses mains une Kalachnikov ou un couteau ! Malgré l’entraînement qu’ils ont suivi pour utiliser des AK-47, les autorités gabonaises n’ont pas encore accepté de leur fournir des armes pour se défendre. Pendant les 5 dernières années, l’armée britannique a été envoyée au Kenya, en Tanzanie, au Rwanda… dans le but de former 145 officiers pour informer sur les mouvements des braconniers. Le Gabon est la dernière étape en date et 80 personnes ont été formées !

Crédit photo : Liam Bagnall

Ce fléau ne touche pas que le Gabon : « Les grands groupes terroristes en Afrique vivent maintenant du piratage et du braconnage ». Boko Haram utilise les mêmes stratagèmes que le groupe terroriste « Al-Shabbaab » présents au Kenya et en Tanzanie. Au cours des 10 dernières années, ce sont 25 000 éléphants de forêt d’Afrique qui ont été tués au Nigeria par Boko Haram.

Ce déploiement permet de rapprocher la lutte contre le terrorisme et la défense des animaux, deux combats qui, en temps normal, sont séparés mais pour le coup sont réunis en un !

Des amendes de 500 euros pour les SDF ? Des associations fustigent un article de la loi « engagement et proximité», le gouvernement dément
Source : Lad Bible
éléphants Braconnier Terrorisme
Commentaires