La robe en peau de banane, probablement l'avenir de la mode consciente

Par
476
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une robe en peau de banane, un t-shirt fait à partir de feuilles d'ananas… Cela ne vous inspire peut-être pas beaucoup et pourtant c'est la solution développée par la start-up Circular Systems, créée par l'Américain Isaac Nichelson avec l'aide de Yitzac Goldstein et Geof Kime, afin de préserver l'environnement.

Partant du constat que des tonnes de nourriture sont jetées ou détruites alors qu'elles pourraient avoir une seconde vie, tous les trois ont décidé de recycler les déchets alimentaires pour en faire de jolis vêtements.

Peaux de banane, feuilles d'ananas, fibre de lin, chanvre et résidus de canne à sucre : avec ces cinq matériaux, l'entreprise assure pouvoir produire 250 millions de tonnes de fibres par an, soit 2,5 fois la demande actuelle.

Nous mangeons 100 milliards de bananes par an, ce qui crée plus de 270 millions de tonnes de déchets qui pourrissent ou sont brûlées. Des solutions qui sont loin d'être satisfaisantes. En effet, laisser pourrir ces résidus libère du méthane dans l'atmosphère et contribue au réchauffement climatique quand les brûler pollue l'air. On a donc tout à gagner à les transformer en textile.

Ce système ingénieux a été salué aux Global Change Awards, la cérémonie organisée par la Fondation H&M, qui récompense des start-up qui tentent de faire du vêtement une industrie soucieuse de l'environnement.

Si cette solution n'est pas encore très développée, elle semble très prometteuse et mérite que le monde de la mode s'y intéresse d'un peu plus près. Il existe d'ailleurs d'autres exemples de solutions écoresponsable comme le piñatex, qui est du cuir fabriqué à partir du fibre d'ananas, ou encore le cuir de raisin.

VIDEO : Vidéo choc des vaches à hublot : une pratique « choquante » mais « utile », selon le gouvernement
Source : Circular systems
Recyclage Environnement Vêtements Mode
Commentaires