Deux pilotes français achètent un avion avec leurs économies pour voler au secours des migrants en Méditerranée

Par
945
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Deux hommes ont investi tout leur argent dans l'achat d'un avion afin de porter secours aux réfugiés en Méditerranée et soutenir les ONG qui sauvent des migrants en mer chaque jour. Ils décollent ce mercredi pour leur toute première mission au large de la Libye.

Ils ont mis entre parenthèses leur carrière pour venir en aide aux migrants en Méditerranée à bord du « Colibri », un avion MCR 4S qu'ils ont acheté avec leurs économies, soit 130 000 euros. Cette belle initiative est celle des pilotes français Benoît Micolon, 35 ans, et José Benavente, 49 ans, révèle Le Monde. Ces deux amis se sont rencontrés à l'école de pilotage, en 2006, et ont mené à bien ce projet ensemble.

Les deux hommes s'envolent ce mercredi 2 mai pour mener à bien leur première mission au large de la Libye, pays déchiré par des rivalités depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Ces deux héros ont ressenti le besoin d'agir face à l'urgence de la situation. « Quand les humanitaires de SOS-Méditerranée [une des ONG présentes au large de Tripoli, avec l’Aquarius, son bateau] nous ont expliqué le mal qu’ils avaient à repérer les canots dans les vagues, on a compris qu’on pouvait vraiment être utile, tout de suite », assure José Benavente au Monde.

Leur objectif est donc de repérer les canots dans lesquels partent les migrants, pour signaler leur position aux navires des organisations non gouvernementales et à l'organisme italien qui gère les sauvetages en mer. La capacité de repérage depuis un avion qui survole les eaux serait « cent fois supérieure à une observation depuis le pont d'un navire », expliquent-ils au quotidien.

La zone d'action des deux pilotes concentre le maximum de sauvetages et de nombreux naufrages. Durant le premier trimestre 2018, quelque 500 personnes ont péri au large des côtes libyennes, selon l’Organisation internationale pour les migrations.

Benoît Micolon et José Benavente agissent dans le cadre de l'association « Pilotes volontaires », créée le 28 janvier dernier et dont la mission est de « prêter assistance à toute personne se trouvant en péril en mer ». Sur le site de l'association, il est possible d'apporter son soutien en faisant un don. Ces dons servent à financer les opérations de surveillance aérienne (carburant et entretien de l’avion, etc.) et à couvrir les frais de fonctionnement de l’association. 

Source : Le Monde
Commentaires