Russie : un phoque roux très rare est né, et il pourrait être rejeté par les autres phoques à cause de sa couleur

32Kpartages

En Russie, un phoque roux a été aperçu sur l'île de Tyunleny. Partiellement albinos, sa couleur différente des autres phoques pourrait l'exclure du groupe.

Vladimir Burkanov, biologiste des mammifères marins, a repéré un phoque roux lors d'une excursion sur l'île de Tynleny, dans la mer d'Okhotsk.

Ce petit phoque partiellement albinos a des nageoires roses, des yeux bleus et une fourrure rousse. Les chances de voir naître un phoque de cette espèce sont estimées à une sur 100 000.

Crédit photo : Vladimir Burkanov

Avec sa particularité génétique et de ses yeux clairs, les scientifiques pensent qu'il a une mauvaise vue, ce qui pourrait l'empêcher de se reproduire dans le futur.

Le phoque roux pourrait être rejeté

À cause de sa différence, les chercheurs craignent que le jeune phoque ne soit pas accepté par sa communauté et soit rejeté. Déjà, des signes d'évitement ont été remarqués.

« Ce phoque a l'air bien nourri et très actif, sa mère lui a donc donné beaucoup de lait. Mais les autres phoques ne prêtent pas trop attention à lui, ce qui montre que quelque chose ne va pas », explique Vladimir Burkanov, le biologiste.

Crédit photo : Vladimir Burkanov

Si les autres phoques ne s'approchent pas du petit nouveau, ils ne sont pas non plus hostiles envers lui. En effet, le phoque roux ne se fait ni pourchasser, ni mordre.

Les scientifiques prêts à intervenir

Surnommé « le vilain petit canard » par les chercheurs, le phoque pourrait être recueilli dans un delphinarium s'il est rejeté par sa colonie. En 2011, un autre phoque roux avait déjà été pris en charge par des scientifiques.

Crédit photo : Vladimir Burkanov

Parallèlement, il existe un autre phoque avec une anomalie similaire qui vit sur l'île de Béring. Depuis six ans, l'animal a réussi à s'intégrer dans le groupe.

« Il n'a pas participé à la reproduction cette saison et n'a été vu que dans la section célibataire de la colonie. Il peut être le premier cas documenté de la survie d'un phoque d'une couleur anormale à l'âge adulte », détaille Vladimir Burkanov.

Il ne reste plus qu'à patienter pour voir si le jeune phoque arrivera lui aussi à s'intégrer dans sa communauté.

Source : Unilad
Plus d'articles