Ce riche aristocrate de 72 ans est prêt à partager sa fortune... contre un enfant

Par
5 874
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un riche aristocrate de 72 ans a lancé un appel à candidatures hors du commun à la télévision britannique : il recherche une femme avec qui fonder une famille. En échange, il gâtera sa promise, qui recevra 56 000 euros « d'argent de poche par an » et de nombreux autres cadeaux. L'élue devra toutefois répondre aux critères très spécifiques exigés par le millionnaire.

Capture d'écran vidéo « Good Morning Britain »

C'est une petite annonce pour le moins atypique et déconcertante. Invité le 7 septembre dernier du programme « Good Morning Britain » diffusé sur la chaîne ITV, Sir Benjamin Slade a fait savoir en plein direct qu'il recherchait une femme qui voudrait bien dépenser son argent en l'échange d'un service : enfanter son héritier. Une quête lancée il y a un an mais qui demeure infructueuse.

« Je recrute », a lancé sur le plateau ce millionnaire britannique de 72 ans quelque peu désespéré. N'ayant jamais eu d'enfants, ce dernier commence à se poser des questions sur l'avenir de sa fortune et sa descendance. Le célibataire cherche donc une bonne âme pour lui donner un enfant, et de préférence « un garçon », a-t-il précisé.

Pour y parvenir, le riche aristocrate compte bien jouer de son portefeuille. Il promet ainsi à celle qui acceptera, non seulement de l'amour, mais aussi de lui faire profiter de ses ressources financières et tous les plaisirs qui vont avec (shopping illimité, voyages de rêve, restaurants chics…). Sa dulcinée pourra aussi séjourner dans l'un des deux somptueux châteaux du fortuné business man.

Des demandes spécifiques

Attention, Monsieur est exigeant et ne veut pas de la première venue. Il a d'ailleurs listé des critères bien précis qu'il recherche chez sa future compagne. Celle-ci doit notamment savoir piloter un hélicoptère (ce qui est donné à tout le monde, n'est-ce pas ?), ne pas dépasser les 40 ans, mesurer moins d'1 m 67, ou encore posséder une licence de tir. Plus insolite encore, si Madame est de nationalité étrangère, son pays d'origine ne devra pas commencer par la lettre « I ». Allez savoir pourquoi.

Les journalistes, quelque peu abasourdis par l'annonce, de ce casting ont alors proposé au membre de l'aristocratie d'adopter, ce à quoi il a répondu avoir déjà pensé. On lui aurait toutefois fait comprendre qu'il était « trop vieux » pour cela.

Depuis qu'il s'est séparé de sa dernière compagne en 2017, là encore « trop vieille » pour lui faire des petits et assurer sa lignée, le descendant du Roi d'Angleterre Charles II cherche activement la perle rare avec qui fonder une famille.

Le septuagénaire est bien conscient que cet appel n'a rien de très romantique. Il s'agit pour lui d'un « deal », un véritable « partenariat », selon ses termes. Le contrat stipule d'ailleurs que l'heureuse élue recevra chaque année la coquette somme de 50 000 livres (56 000 euros) à dépenser à sa guise. Trop d'honneur.

Commentaires