Emmanuelle Wargon rattrapée par des propos où elle vantait les mérites de l'huile de palme

Par
4 522
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

À peine arrivée, déjà critiquée. En même temps, lorsque l’on défend l’huile de palme et que l’on débarque au ministère de l’écologie trois mois après, forcément, ça coince quelque part…

C’était difficile de passer à côté, mais ce mardi 16 octobre, de nouvelles têtes ont fait leur entrée au gouvernement lors du remaniement annoncé. Parmi elles, l’ancienne directrice de la communication et des affaires publiques du groupe Danone, Emmanuelle Wargon, est devenue secrétaire d’État à la transition écologique.

Une ancienne de Danone à l’écologie ? Déjà, cela semble paradoxal à l’heure où l’écologie, comme l’a démontré la démission de Nicolas Hulot, ne semble pas être la priorité du gouvernement.

Hier, une vidéo a refait surface, publiée sur Twitter par un journaliste des Jours, où l’on entend Emmanuelle Wargon parler des bienfaits de l’huile de palme. C’était il n’y a pas si longtemps, au mois de juillet, à l’occasion des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence.

« L’huile de palme, on en a besoin pour les laits infantiles, c’est l’un des produits essentiels pour les laits infantiles. Pourtant, c’est un ingrédient qui fait l’objet de plus en plus de méfiance, à la fois pour des raisons environnementales (…) et aussi pour une forme de défiance, d’absence de naturalité et donc on en a besoin et on est tout à fait capable d’expliquer pourquoi » expliquait-elle, précisant que « l’huile de palme est le meilleur des ingrédients pour les laits infantiles ».

Par ailleurs, lors du même évènement, elle défendait également l’utilisation des OGM : « On n’a pas pris une position dogmatique sur les OGM, parce que cette position dogmatique ce serait un refus de l’innovation et un refus de la science ».

Huile de palme et OGM, autant le dire, c’est le combo maléfique pour tout écologiste qui se respecte. Évidemment, ces propos ressortis ont suscité un grand nombre de critiques sur les réseaux sociaux de la part des opposants politiques à l’image de Yannick Jadot, député européen des écologistes sur RTL:

« C’est un très mauvais signal pour l’écologie. (…) Les lobbies ne sont plus simplement des groupes de pression qui viennent dans les ministères faire pression sur les ministres, ils sont officiellement les ministres, ça pose un vrai problème de défense de l’intérêt général ».

Forcément, du côté du gouvernement, on s’empresse d’éteindre l’incendie à l’image du porte-parole Benjamin Griveaux, qui a insisté sur le fait qu’Emmanuelle Wargon devra bel et bien combattre l’huile de palme : « Le combat contre l’huile de palme est un des objectifs calés par le gouvernement, c’est désormais sa feuille de route ».

Nous voilà rassurés… enfin pas vraiment, en fait.

VIDEO : Un Américain réalise un incroyable saut pour sauver son fils de la noyade
Huile de palme
Commentaires