Parce qu'elle a fait partie de leur vie... Ce couple rend hommage à leur enfant mort-né avec ces émouvantes photographies.

Par
2 197
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ces images sont celles d’un couple dévasté, mais aimant. Ces images sont celles d’une mère et d’un père à qui l’attente d’un enfant ne laissera pas la place à la joie. Ces images sont courages et mémoires.

Emily Staley est la maman d’une jolie petite fille mort-née au nom de Monroe qui a fait le choix d’appeler une photographe pour immortaliser les quelques minutes que sa fille passera avec elle. C’est la pire chose que des parents puissent vivre, personne n’est à blâmer, le cœur du bébé s’est arrêté… Monroe a laissé un vide sans fond autour d’elle.

Montrer pour se souvenir, partager pour désacraliser. Chacun, à sa manière, tente de faire son deuil. Emily et Richard, son mari, ont décidé de ne pas cacher le décès de leur petite fille. Elle a existé pour eux et autour d’eux, dans leurs corps et dans leurs projets. Avec ces images, ils souhaitent aider des familles ayant vécu l’impensable.

@facebook/Lovesong

La photographe, Lindsey Natzic-Villatoro, raconte dans une de ses publications internet le calvaire qu’a subit ce couple et la quantité de courage et d’amour qu’il leur a fallu pour surmonter la perte de leur enfant, la petite Monroe.

Comme tous les matins depuis le début de sa grossesse, Emily a préparé son fils pour l’école, a embrassé son mari et est allé prendre son petit-déjeuner. Sa routine matinale était toujours la même, une tasse de café et un bol de flocon d’avoine. Mais ce matin-là, Emily n’a pas senti son bébé bougé. Après une tentative de contrôle infructueuse avec le moniteur cardiaque, prise de panique, Emily a appelé son mari pour lui dire qu’elle se rendait à l’hôpital.

 

Une fois à l’hôpital, elle a été prise en charge par une infirmière qui n’a pas trouvé de battement de cœur. Elle a ensuite passé une échographie. Le médecin en charge lui a alors annoncé que son bébé était mort à cause du cordon ombilical entouré autour du cou de l’enfant. A la suite de quoi, le personnel hospitalier lui a demandé si elle préférait accoucher par voie naturelle ou par césarienne.

Emily était toute seule ce jour-là, elle a décidé de revenir le lendemain pour être soutenue par son mari parti travailler à deux heures de route d’ici. Abasourdie est un faible mot pour décrire la manière dont la jeune mère a quitté l’hôpital. Que se passait-il ? Son bébé était vivant tard la vieille au soir... Comment ? Pourquoi ? Pourquoi elle ? Pourquoi son bébé ? Pourquoi leur enfant ? Chaque question résonnait creuse et irrationnelle dans ses oreilles. Plus rien n’avait de sens.

Le lendemain, Richard, Emily et Lindsey, la photographe, se sont retrouvés à l’hôpital pour la césarienne. Une fois l’opération finie, Lindsay raconte qu’elle s’est tournée vers le papa et la maman en disant « elle est parfaite. » Tous les trois, face au bébé et à une émotion trop vive et douloureuse pour être contenue ont pleuré ensemble. La mère a douché sa fille, l’a embrassé. Emily et Richard priaient pour que Monroe se réveille, pour qu’ils se réveillent eux aussi de ce terrible cauchemar. Aucune famille ne mérite une telle souffrance.

@facebook/lovesong

@facebook/lovesong

@facebook/lovesong

@facebook/lovesong

@facebook/lovesong

@facebook/lovesong

Des grands-parents célèbrent leur 60e anniversaire de mariage avec de sublimes photos de mariages réalisées par leur petite-fille
Source : Doctissimo
Commentaires