En route pour sa dernière chimio, cet enfant partage son bonheur sur le pare-brise de sa voiture

21Kpartages

Direction le Costa Rica, où s’est déroulée une scène très touchante. Josafat Mora Chacón, un jeune enfant de 9 ans, y a assisté à sa dernière chimio. Désireux de partager leur joie avec le plus grand nombre, lui et sa famille ont décidé d’écrire la bonne nouvelle sur leur voiture.

Crédit : La Teja

Publicité

Après un an et neuf mois de traitement lourd et de convalescence forcée, c’est avec le cœur léger que Josafat et son beau-père Jairo se sont rendus à l’hôpital. Une dernière visite devenue réalité depuis le 20 mai et l’annonce la rémission de la maladie. Grâce à sa force et à la présence de son entourage, le cancer du foie dont il a été victime sera terminé.

En écrivant « Aujourd’hui est ma dernière chimio » sur le parebrise arrière de la voiture qui menait Josafat à l’hôpital national pour enfant du Costa Rica, l’idée était qu’il reçoit de l’amour et des marques de soutien, dans le but de lui donner un grand sourire et ainsi qu’il se souvienne longtemps de moment. « Josafat est comme mon fils, je m’occupe de lui depuis qu’il a trois ans, alors quand ils m’ont dit que ça allait être son ultime séance de chimio, je me suis dit que je devais faire quelque chose pour graver ce moment » a déclaré Jairo au journal local La Teja.

Crédit : La Teja

Et cela n’a pas manqué. Les gestes de salutations, les klaxons et les sifflets ne se sont pas fait attendre. Alejandro Salazar, un chauffeur qui a croisé la route de l’enfant et de son beau-père ce matin-là, a partagé sur les réseaux sociaux une photo de leur voiture. Il n’en fallait pas plus pour que l’histoire devienne virale.

Il faut dire que le petit Josafat revient de loin. Au départ, c’est après une chute à vélo et une côte cassée qu’il se rend à l’hôpital de Guápiles. Là-bas, les médecins soignent sa fracture et lui disent que tout rentrera dans l’ordre. Mais un mois plus tard, « il a commencé à avoir une forte fièvre et à l’hôpital la personne qui l’a reçu nous a dit que ce n’était pas logique, qu’il y avait quelque chose d’étrange » confie Jairo. Après quelques tests sanguins, l’équipe médicale conclue à une infection urinaire et lui donne un traitement à prendre pendant 21 jours.

Mais problème, à ce stade, le cancer n’est toujours pas pris en compte. « Les médicaments ont accéléré le cancer. Nous sommes retournés voir les médecins de l’hôpital et avons partagé notre inquiétude. Ils l’ont finalement envoyé passer une échographie car cette fois, ils étaient sûrs qu’il y avait quelque chose de sérieux. C’est à ce moment qu’apparaît une tache sur son foie » se souvient Jairo. Et les chiffres ne sont pas rassurants, en effet, le rapport médical fait état d’une tumeur de 22 centimètres de longueur pour 12 de largeur, une taille particulièrement importante.

Crédit : Facebook / Alejandro Salazar

Pour Josafat, s’en est suivie une période de soins, dont la première année a été particulièrement difficile. Il a notamment dû subir une chimiothérapie toutes les 72 heures.

Tout est bien qui finit bien ! L’ultime chimio, effectuée ces derniers jours, a confirmé que la rémission de la maladie était complète. À partir d’aujourd’hui, pour le plus grand bonheur de ses proches, Josafat peut reprendre une vie normale et devra simplement assister dans les mois qui viennent quelques séances de suivi. Une grande victoire pour le petit bonhomme !

Crédit : La Teja

Source : UPSOCL
Plus d'articles