358 euros pour une crotte de chien, 118 euros pour un mégot... Valence établit de lourdes amendes pour les incivilités qui salissent la ville

Par
5 301
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

« Dans la rue, toutes les incivilités ont un coût » : Telle est la devise de la ville de Valence, dans le Drôme. En effet, la ville a décidé de resserrer les vis quant aux incivilités des habitants et de les sanctionner à l'aide de sévères contraventions.

Mais pas n'importe quelle contravention. En effet, la municipalité de Valence a décidé de frapper un peu plus fort : « En cas d’infraction, la personne paiera la contravention mais aussi les frais d’intervention correspondant au déplacement des agents et des véhicules ». L'addition monte donc très vite. Il va falloir que les Valentinois veillent à ne pas être ivres sur la voie publique, veillent à ramasser les déjections de leurs animaux de compagnie et ne plus jeter leurs mégots de cigarette, entre autres.

Concrètement la municipalité vise toutes les incivilités qui pourraient nuire à la ville. Ainsi, les mégots de cigarette, les ordures, les objets déposés à des endroits inappropriés, déjections et graffitis seront prohibés. Si un habitant outrepasse ces règles, il risque des contraventions élevées. Par exemple, un mégot jeté par terre lui en coûtera 118 euros. Comptez 68 euros de contravention et 50 euros de frais d'intervention. Si vous avez un chien, ses déjections vous coûteront un bras, soit 368 euros. Comptez 68 euros de contravention, 50 euros de frais d'intervention et 250 euros de frais de déplacement. De quoi donner envie de toujours se balader avec un petit sac poubelle.

Le but de la ville ? Pour le maire, Nicolas Daragon, il s'agit de « faire baisser les actes d’incivilité, mais aussi réduire leur facture » et « générer une prise de conscience collective, faire évoluer les comportements pour faire de Valence une ville propre et agréable ». Afin d'assurer au mieux la propreté de la ville, deux agents municipaux veilleront de près aux possibles incivilités mais le maire reste lucide : « Chacun comprendra qu'il sera difficile d'être là au bon moment pour celui qui abandonne une déjection canine. En revanche, quand on abandonne un sac ou un carton sur le domaine public, il y a souvent un courrier ou une adresse, qui permettent d'identifier le propriétaire ».

Attention aux amateurs de liqueurs

Mauvaise nouvelle pour les fêtards. Être en état d'ébriété sera également une infraction punie d'une contravention. En effet, le maire, un brun agacé, a expliqué ce que représentent toutes les personnes éméchées sur la voie publique. Escorter la personne en cellule de dégrisement ou aux urgences a un coût. Selon le maire, cela représenterait pour la collectivité jusqu'à 3 000 euros par mois. Alors si un habitant est repéré en état d'ébriété, il encourt 150 euros d'amende.

« Il ne s'agit pas de délation mais de citoyenneté »

Pour que la municipalité se fasse écouter et comprendre, elle a entrepris une campagne de sensibilisation, entre affiches sur des panneaux publicitaires, prospectus dans les boîtes aux lettres, elle a également rappelé qu'il existe une application « Ville de Valence » qui permet aux citoyens témoins d'incivilités de les reporter à la ville.

Alors qu'il transportait des blindés de l'armée, ce conducteur a abandonné son train, estimant avoir terminé sa journée
Source : France Bleu
Valence
Commentaires