Une troisième coupure pub a été autorisée pour les films à la télévision

Par
11 490
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a dévoilé les principales mesures de la réforme de l’audiovisuel.

En effet, le projet de loi sur l’audiovisuel introduira des assouplissements en matière de publicité et de cinéma à la télévision. Il modifiera les règles en matière d’investissement des chaînes et des plateformes dans la création audiovisuelle et cinématographique, mais il modernisera aussi les relations producteurs/diffuseurs, a confirmé Franck Riester.

« Une troisième coupure pub va être autorisée dans les films et téléfilms de plus d’1h30 » selon le Parisien, « les téléspectateurs de Dijon et de Brest ne verront plus les mêmes spots ». Les publicités seront donc sélectionnées en fonction de la localité de l’audience.

Une troisième coupure pub a été autorisée pour les films et téléfilms de plus d'1h30. Crédit : Shutterstock

En revanche, Franck Riester n’a pas dévoilé les arbitrages concernant l’organisation et la gouvernance du service public. Il a assuré qu’il les préciserait « dans quelques jours » affirmant avoir voulu « séquencer » la présentation, afin de donner plus de visibilité aux autres dossiers.

Une source proche du dossier a affirmé lundi que la création d’une holding, rassemblant les entreprises de l’audiovisuel Public (France Télévisions, Radio France, France Médias Monde et l’Ina), était désormais actée. Cette « BBC à la française », comme elle est surnommée, était au coeur des discussions depuis deux ans.

Le ministre a cependant confirmé que la réforme allait bien retirer au CSA le pouvoir de nommer les dirigeants de l’audiovisuel public. Ce pouvoir devrait donc revenir aux conseils d’administration des sociétés concernées.

Source : Le Parisien
Pub Films Télévision
Commentaires