Fondation Bardot : une campagne coup de poing pour dire stop à la fourrure animale

Par
4 948
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Cette année, la fondation Bardot a frappé fort avec sa campagne qui milite contre la fourrure animale. Ainsi, des milliers de panneaux répartis à Paris et en région parisienne font parler d'eux.

Et pour cause, le slogan est on ne peut plus révélateur. « J'aime les animaux ... Morts ! ». Une phrase coup de poing accompagnée d'une image qui fait son effet. Un homme arborant un manteau qui possède une fourrure au niveau de la capuche, cette dernière laissant ruisseler du sang (de l'animal, ndlr). Voici la nouvelle campagne de la Fondation Bardot contre la fourrure, lancée ce mardi 26 décembre.

Fondation Bardot

Avec cette campagne, la fondation aspire clairement à faire évoluer le comportement des amateurs de véritable fourrure, qui selon la fondation « dissocient l'objet de toute vie animale [...] l'idée de cette campagne est d'interpeller ceux qui disent aimer les animaux, se promènent avec leur chien en ville, mais portent aussi des vêtements avec de la fourrure, parfois sans le savoir, pensant que c'est de la fourrure synthétique ».

En effet, les défenseurs des animaux rappellent que « la fourrure vient souvent de Chine où la fausse fourrure coûte plus cher. C'est donc de la peau de chien viverrin ou chien martre, de chats et de coyote qui sert à la confection de vêtements d'hiver ». Alors, pour sensibiliser au mieux et informer le plus largement possible, des milliers de panneaux de cette campagne qui redirigent tous vers le site « jeneportepasdefourrure.com » ont été installés à Paris et en région parisienne afin d'avoir un impact important.

Pour rappel ou pour information, les animaux utilisés pour faire la fourrure sont le plus souvent des visons, des renards, des ratons laveurs, des chiens viverrins, des chinchillas, des ragondins et des putois. Ces animaux se retrouvent le plus souvent transformés en veste, en col de manteau, en doublure ou même en tapis.

À ses côtés, l'association Fourrure Torture prête main-forte et organisera à son tour, comme chaque année, une journée d'action nationale le samedi 14 janvier. Une bonne façon d'accueillir les soldes d'hiver et peut-être convaincre les potentiels acheteurs de craquer pour une fourrure synthétique ?

« Chaque année dans le monde, près de 140 millions d'animaux, principalement des visons, des renards, des chiens viverrins, et des lapins sont tués pour leur fourrure », a rappelé Olivier Rafin, directeur de cette association.

Les marques se rangent du côté des associations

Si les associations militent pour que les gens arrêtent la vraie fourrure, les grandes marques de luxe s'allient à elles, déjouant ainsi les codes de la mode en montrant que la vraie fourrure n'est pas forcément la clé d'un style réussi.

Crédit photo : shutterstock.com / Chubykin Arkady

Alors que Armani, célèbre marque de luxe italienne, avait annoncé en 2016 qu'elle n'utiliserait plus de fourrure dans ses collections, c'est au tour de Gucci, le géant du luxe italien, de prendre position. Marco Bizzarri, président de la marque, a déclaré qu'il bannirait les fourrures de ses nouvelles collections dès l'année prochaine et mettrait aux enchères toutes celles restantes. Selon lui, cette mesure s'appliquera à partir de la collection printemps-été 2018.

Ce changement « démontrent notre engagement absolu à faire du développement durable un élément indissociable de notre activité », a-t-il ajouté. Tout en assurant que toutes les recettes perçues après la vente aux enchères des dernières fourrures seraient reversées aux organisations de défense des droits des animaux Humane Society International (HSI) et LA, en Italie). Cette prise de position à l'initiative de Gucci « change la donne » et « aura un énorme effet d'entraînement dans le monde de la mode », a réagi la présidente d'HSI Kitty Block dans un communiqué.

Guerre des activistes contre la fourrure contre les amoureux de la fourrure

Si les défenseurs de la cause animale se trouvent très impliqués pour lutter contre l'exploitation animale, ils s'en prennent parfois directement aux amateurs de fourrure. En effet, la Fédération française des métiers de la fourrure a dénoncé lundi 11 décembre une « recrudescence des incivilités visant des personnes portant de la fourrure ». En ce sens, elle a annoncé la mise en place d'une hotline téléphonique pour « recueillir les témoignages d'agressions ».

Elle affirme que « toutes les semaines, des amoureux de la fourrure se font agresser dans la rue verbalement ou physiquement par des militants radicalisés », précisant que cette « hotline SOS agressions animalistes », au 0617662354, proposerait un service « d'écoute, d'information et d'orientation juridique ».

La Fédération fustige « l'hypocrisie de maisons de mode qui, soudainement, dénigrent la fourrure pour en tirer un profit d'image mais continuent d'avoir recours à d'autres matières animales... stratégie à courte vue puisque demain cuir, laine et soie seront à leur tour la cible des attaques »

Une association dénonce une « contamination radioactive » de l'eau potable en France
Source : AFP
Commentaires