Grâce à la mobilisation des internautes, un bœuf des Landes a été sauvé de l'abattoir

1 216partages

Une cagnotte solidaire lancée sur internet a permis de sauver la vie d'un vieux bœuf des Landes qui était pourtant condamné à l'abattoir. C'est la belle histoire du jour. Récit.

Trop souvent montré du doigt - et à juste titre - pour son aspect négatif et nocif, internet peut néanmoins se montrer utile parfois, par sa capacité à fédérer pour la bonne cause.

Dernier exemple en date, le sauvetage, dans les Landes, d’un vieux bœuf qui était pourtant condamné à une mort certaine.

Prénommé Chouan, l’animal - un Béarnais croisé blonde d’Aquitaine - vit sur le site de l’Écomusée de Marquèzes à Sabres, où il passe ses journées à se promener dans les prés.

Chouan, le bœuf de l’Écomusée de Marquèzes, sauvé de l'abattoir grâce à la mobilisation des internautes

Depuis la mort de son compagnon, ce beau bébé mesurant 1m50 pour une tonne environ ne peut plus labourer les champs, car les bœufs ont l’habitude de travailler par paire.

Devenu presque un fardeau, ce vieux bovin de 13 ans devait donc être envoyé à l’abattoir car son propriétaire, Thomas Faure, n’avait plus les moyens de l’entretenir et surtout de payer ses soins.

Un véritable crève-cœur pour l’agriculteur qui avait récemment confié à France Bleu qu’il n’avait d’autres choix que de se séparer de son fidèle animal, qu’il considérait pourtant comme un membre « de la famille ».

En l’envoyant à l’abattoir, Thomas Faure devait ainsi récupérer une somme d’argent suffisante pour acquérir une nouvelle paire de bœufs.

Cette situation, sans issue, minait néanmoins l’éleveur qui a tout fait pour chercher une solution. En vain !

Mais alors qu’il s'était résolu, la mort dans l'âme, à perdre son bœuf, Frédérique Dupas Fourcade, l’une des salariées de l’écomusée, lui a soufflé l’idée de lancer une cagnotte en ligne pour récolter les fonds nécessaires à l’entretien de l’animal.

Et contre toute attente, celle-ci a été un succès !

Très attachée à Chouan, la jeune femme a ainsi réussi à récolter près de 6 000 euros, soit beaucoup plus que nécessaire.

La somme récoltée a donc permis de sauver Chouan qui va donc désormais passer une « retraite » paisible.

« Il va finir sa vie tranquillement et profiter des près avec ses compères. Il va continuer à recevoir des caresses des visiteurs et faire le beau pour le public jusqu’à la fin », s’est réjoui Frédérique.

On lui souhaite le meilleur pour ses vieux jours.