Harcelées dans un bar, elles reçoivent l'aide discrète d'un barman par le biais d'un faux reçu

764partages

En Floride, un barman a apporté son aide à deux de ses clientes qui étaient en train de se faire harceler par un homme. Pour ce faire, il leur a glissé une note sur laquelle il a proposé aux deux amies de se toucher les cheveux si elles se sentaient en danger.

Plus tôt ce mois-ci, un barman a été salué en héros sur Twitter après avoir apporté son aide à deux jeunes femmes victimes de harcèlement. Cette scène s’est déroulée dans un bar de St. Petersburg, une ville située dans l’État de Floride, aux États-Unis.

Alors qu’elles étaient en train de boire un verre, deux amies ont dû faire face aux avances insistantes d’un homme. Mal à l’aise, les jeunes femmes ont tenté de le repousser, en vain. Le client, qui ne comprenait pas le sens du mot «non», a continué à les harceler.

C’est à ce moment précis que le barman, prénommé Max Gutierrez, est entré en jeu. Agacé par le comportement de son client, le serveur a décidé de porter secours aux deux jeunes femmes.

Il leur a glissé une note déguisée en reçu, sur laquelle était inscrit le message suivant : « Si ce type vous dérange, mettez votre queue-de-cheval sur votre autre épaule, et je le jetterai dehors. Il me donne la chair de poule ».

Crédit Photo : Twitter / trinityallie

Les internautes félicitent le barman

Finalement, le barman a demandé au harceleur de quitter les lieux car il se montrait de plus en plus insistant. Après cet incident, l’une des jeunes femmes a raconté son histoire sur son compte Twitter.

Sans surprise, cette dernière n’a pas oublié de remercier le barman. Sa publication, accompagnée de la photo de Max Gutierrez, a récolté plus de 200 000 likes. Dans les commentaires, les internautes ont salué la réactivité du serveur :

« Le type de barman dont tout le monde a besoin », « Nous avons besoin de plus d'hommes comme lui pour nous protéger », « Tous les héros ne portent pas de capes. Certains portent des chemises hawaïennes ».

De son côté, Max Gutierrez a publié un long message sur les réseaux sociaux dans lequel il explique son geste :

« Ce type dégageait des vibrations très étranges (…) j'ai gardé un œil sur lui, j'ai essayé de lui donner une chance. Mais il n’a pas accepté le non comme réponse et a continué à les harceler, alors je lui ai crié dessus et je l’ai obligé à partir. Honnêtement, je n'aime pas crier sur les clients ou mettre les gens dans l'embarras, mais je trouve que c'est l'un des meilleurs moyens pour gérer les sales types. Les interpeller devant les gens est généralement suffisant pour qu'ils s'en aillent. Je ne veux pas que mes clients se sentent mal à l'aise ».

Source : Daily Mail