Le témoignage de ce jeune américain, victime de harcèlement scolaire, provoque l'émotion générale sur la toile

6 895partages

Keaton Jones, un jeune américain originaire de Knoxville, dans le Tennessee, a ému la toile avec une vidéo où il explique, en larmes, pourquoi il a voulu que sa mère vienne le récupérer à l’école. Un témoignage aussi touchant qu’alarmant.

« Ils ont versé du lait sur moi et du jambon sur mes vêtements puis m'ont jeté du pain ». Cette déclaration a fait l’effet d’une bombe et a provoqué une indignation de masse. Le jeune garçon, en pleurs, questionne sa mère sur les motivations de ses détracteurs : « Par curiosité, pourquoi ils harcèlent ? Quel est l’intérêt ? Pourquoi ils prennent plaisir à s’en prendre à des innocents et de trouver un moyen d’être méchants envers eux ? Ça ne va pas » et de rajouter « Ils se sont moqués de mon nez, ils m’ont dit que j’étais moche et que je n’avais pas d’amis ».

Écorché mais pas résigné pour autant, le garçon, d’une voix tremblotante, livre un message d’espoir malgré ce qu’il vit, d’une clairvoyance déconcertante : « Je n'aime pas ce qu'ils me font subir. Et je n'aime pas quand ils le font à d'autres, parce que ce n'est pas bien. Les gens différents n'ont pas besoin d'être critiqués. Ce n'est pas leur faute. Si on te critique, il ne faut pas que tu laisses ça t'atteindre. Mais c'est dur. Ça s'arrangera probablement un jour. »

Cette vidéo est le reflet d’un trop-plein de colère pour la mère, qui pour la énième fois se doit de venir chercher son fils à l’école car ce dernier est terrorisé à l’idée d’aller à la cantine. « Mes enfants sont loin d'être parfaits, mais d'après tous les échos que j'ai eus, il se comporte bien à l'école. Parlez à vos enfants. Certains de mes amis m'ont dit qu'ils étaient gentils avec lui uniquement pour embêter d'autres personnes. Nous savons tous ce que ça fait de vouloir être inclus, mais seulement une poignée de personnes savent comment c'est de n'être inclus nulle part », a-t-elle déclaré.

Une vague de soutien inattendue

L’effet bœuf de cette vidéo ne s’est pas fait attendre. Si la génération 2.0 permet de tels abus, elle permet également à qui veut de montrer son soutien à ceux qui en ont besoin. C’est ici le cas. Le message que Keaton Jones livre dans cette vidéo a eu un effet viral que la mère ne soupçonnait certainement pas en la publiant sur Facebook. 22 millions de vues depuis vendredi, partagée par plus de 437 000 utilisateurs sur Facebook et 45 000 dollars récoltés par une campagne de collecte de fonds. Des chiffres qui traduisent l’émoi face à son histoire mais également l’émoi général quant à ce genre d’affaire qui n’est, malheureusement, pas un cas isolé. Sa sœur, Lakyn, très touchée par toutes ces marques d'affection envers son frère, salue les personnes qui soutiennent son frère : « Voir le visage de mon frère partout sur Internet et le soutien que les gens lui apportent, c'est le sentiment le plus incroyable au monde »

Et s’il semble que le commun des mortels ait été bouleversé par ce courageux garçon, les célébrités ont également souhaité adresser leur soutien à Keaton. Chris Evans, à l’aide d’un message sur Twitter, lui a proposé de venir à l’avant-première de Avengers : « Reste fort Keaton. Ne les laisse pas t’atteindre. Je te promets que ça ira mieux. Pendant que ces idiots de ton école décident du genre de personnes qu’ils seront dans ce monde, pourquoi ne viendrais-tu pas avec ta mère à la première des Avengers à Los Angeles ? »

Il semblerait que le vent tourne pour Keaton. L’actrice Hailee Steinfeld ameirait qu’il soit son cavalier pour l’avant-première de son film, Pitch Perfect 3 : « Je voulais te dire que tu es génial. [...] J'aimerais que tu sois mon cavalier à la première de « Pitch Perfect 3 » mardi et si tu veux venir, envoies moi un message pour qu'on puisse prévoir ton voyage. J'espère t'y retrouver ! »

Snoop Dog, Justin Bieber, Ryan Secreats et même Perez Hilton ont également réagi, et ça fait chaud au coeur. 

Say lil Man U gotta friend in me for life hit me on dm so we can chop it up love is the only way to beat hate

Une publication partagée par snoopdogg (@snoopdogg) le

Agir contre le harcèlement à l’école

En janvier 2017, l’UNESCO dénombrait 246 millions d’enfants et d’adolescents victimes de harcèlement à l’école, au collège ou au lycée.

En France, il existe un numéro vert pour pouvoir en parler : 3020 « Non au harcèlement ». Cette plateforme d’écoute est animée par l’association « École des parents et des Éducateurs (EPE) d’Île-de-France ». Elle transmet, avec l’accord des appelants, les situations de harcèlement aux 300 « référents harcèlement » de l’Éducation nationale qui sont chargés de la prise en charge de situations de harcèlement dont ils ont eu connaissance. Ils aident et conseillent également les écoles et les établissements pour la résolution des situations de harcèlement.

Source : Mirror
En vidéo : Au Big Cat Sanctuary, ces bébés léopards des neiges vont vous faire fondre
Plus d'articles
Dernières news