Il fait don de sa villa de 260m carrés à Pornichet, d'une valeur estimée à 2 millions d'euros, pour les plus démunis

1 703partages
Bouton whatsapp

Un très généreux habitant de Pornichet, en Loire-Atlantique, a fait don de sa villa du XIXème siècle au Secours catholique. Son but, y accueillir une quinzaine de personnes démunies au sein de la large bâtisse de 260m².

Image d'illustration. Crédit : Jean-Luc Ichard/ iStock

Idéalement située à 200 mètres de la plage et à quinze minutes à pied de la gare de Pornichet, la villa Ker Coët est une jolie propriété de la région. Mais en décembre 2020, son propriétaire, Yves Oriou, décide de s’en séparer. Il écrit alors une lettre au Secours catholique du secteur afin que cette demeure familiale leur revienne.

L’homme, engagé auprès d'ATD Quart-Monde et de l’Arche, selon nos confrères de Ouest France, souhaite en faire une « maison d’accueil familiale sociale et solidaire ». Par ce biais, Yves Oriou souhaite ainsi perpétuer la tradition familiale de la villa Ker Coët. Dans les années 1950, la famille Oriou en a fait une pension de famille louée pendant les vacances pour les plus démunies.

Une villa du XIXème siècle rénovée pour une ouverture en 2023

La plage de Pornichet. Crédit : Valdeloire-france.com

Un cadeau d’une valeur grande valeur (en se basant sur les offres d'annonces similaires, on peut estimer la villa à près de 2 millions d'euros) tant pour son pédigrée que pour sa valeur sentimentale. En effet, Ker Coët fut bâtie en 1880 avant d’être rachetée par les arrière-grand-parents de Yves Oriou au début des années 1900. À cette époque, les propriétaires ont ajouté deux tours, tout en gardant ce vaste espace de 900m² qui lui sert de parc.

Depuis ce cadeau bienvenu, le Secours catholique est à l'œuvre pour rénover la villa. Afin d’accueillir six logements sur trois niveaux, l’association a su s’entourer d’architectes, de bénévoles et de maîtres d'œuvre pour mettre à niveau l’électricité et la plomberie. À l’avenir, la villa Ker Coët comprendra un espace commun, six logements de taille différente et un accès aux personnes à mobilité réduite (PMR).

« Pour se ressourcer au bord de la mer, pour sortir la tête de l’eau et s’évader d’un quotidien souvent assez sombre, pour offrir à de jeunes enfants des souvenirs de vacances, Ker Coët répondra à un besoin clairement identifié par le Secours catholique et qui est au cœur de nos valeurs : le droit aux vacances pour tous », a indiqué Véronique Delbende, la vice-présidente du Secours catholique.

Ouverture prévue pour 2023.

Source : Capital
Bouton whatsapp
Don