Disneyland Paris fait don de plusieurs tonnes de nourriture à des associations caritatives

5 410partages

Fermé à cause du confinement, Disneyland Paris a une nouvelle fois fait preuve de générosité en offrant ses denrées alimentaires périssables à des associations locales. Le parc s’engage également à donner du matériel médical de protection.

Covid-19 oblige, Disneyland Paris a fermé ses portes jusqu'en février 2021. Comme lors du premier confinement, le parc d’attractions a décidé de faire don de ses denrées alimentaires invendues à des associations seine-et-marnaises.

Soutenir les associations locales

En effet, des dizaines de tonnes de nourriture stockées dans les hôtels et restaurants du parc vont être distribuées pour éviter le gaspillage. La semaine dernière, le Secours populaire de Vaux-le-Pénil a reçu 27 palettes de nourriture composées de fruits, légumes, viande, épicerie et surgelés. L’association se chargera elle-même de redistribuer les produits vers les antennes locales du département.

Crédit Photo : Disneyland Paris

De son côté, le Secours populaire de Meaux va bénéficier de trois palettes de produits surgelés. Enfin, les Restos du Coeur d’Esbly s’attendent à recevoir six palettes d’épicerie. En début de semaine dernière, 200 kilos de steaks hachés avaient été distribués à ces associations.

« Dans les jours et semaines à venir, La Croix Rouge et la Banque Alimentaire s'ajouteront à la liste des bénéficiaires de ces dons continus », a expliqué la direction du parc dans un communiqué de presse.

6 millions de dons

Disneyland Paris a également donné du matériel de protection et des fournitures médicales aux établissements de santé. L’enseigne souligne que ces dons sont rendus possibles grâce « à la formidable mobilisation des Cast Members qui donnent de leur temps libre pour aider ceux qui en ont le plus besoin ».

Depuis le mois de mars, les dons du parc représentent un total de 6 millions d’euros. Au printemps dernier, le parc d’attractions avait offert plus de 15 tonnes de nourriture à des associations locales et nationales.

Source : Le Parisien
Plus d'articles