Il photographie des animaux sauvages dans leurs habitats détruits par l'Homme... et ça fait froid dans le dos !

Par
3 362
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

On connaît tous l’importance et l’urgence qu’il y a à préserver la nature et l’écosystème. Pourtant, rares sont les personnalités influentes et les grandes firmes internationales à en faire leur priorité. Au fil des années, force est de constater que l’Homme en arrive à détruire les habitats d’animaux sauvages, dont beaucoup sont voués à la disparition d’ici 2030 si la situation ne change pas.

Nick Brandt, un photographe américain basé à Los Angeles, a décidé de faire de ce sujet primordial son cheval de bataille. Son projet ? Installer dans les décors transformés et ravagés par les humains des portraits d’animaux en taille réelle, puis les photographier. Cette mise en scène, baptisée « Inherit the Dust » (comprenez « Héritage de poussière », ndlr), laisse apparaître un contraste saisissant qui fait froid dans le dos. Pour mener à bien ses travaux, Nick Brandt a posé ses valises en Afrique orientale (Kenya, Tanzanie, Ouganda, Burundi), l’une des zones les plus durement touchées par ce triste phénomène.

@NickBrandt

@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt
@NickBrandt

Le making-of :
@NickBrandt

Immortalisées à l’argentique, les prises de vue sont pleines d’émotions et font sens dans une société qui n’a, souvent, que trop peu d’estime pour la faune et la flore. Si certains d’entre vous ont la chance d’être à Los Angeles, sachez qu’à partir du 24 mars, les photos du projet seront exposées à la Fahey/Klein Gallery. Pour les autres, vous pouvez retrouver les sublimes clichés dans le livre « Inherit the Dust », à se procurer ici.
VIDEO : Un père a fabriqué un cartable en plastique à son fils pour qu'il puisse aller à l'école
Source : My Modern Met
Commentaires