« Il voulait trouver la paix », la famille du DJ Avicii évoque la piste du suicide une semaine après le décès du jeune homme

Par
2 324
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Mondialement connu pour son tube « Wake me up », le DJ Suédois Avicii est décédé le 20 avril dernier à l'âge de 28 ans. Sa famille s'est exprimée sur les circonstances de sa mort et laisse entendre que le jeune prodige s'est suicidé.

Le DJ Avicii s'était notamment illustré avec son tube « Wake me up ». Crédits : STELLA PICTURES / BESTIMAGE.

Sa carrière fut de courte durée. Le DJ Suédois Tom Bergling, plus connu sous le nom d'Avicii, est mort brutalement à l'âge de 28 ans, comme l'a annoncé sa famille le 20 avril 2018 dans un communiqué.

Dans une lettre ouverte adressée aux médias suédois ce jeudi 26 avril, ses proches sont revenus sur les circonstances de la mort de l'artiste, retrouvé sans vie à Mascate, la capitale du sultanat d'Oman, alors qu'il passait des vacances entre amis. Si la piste criminelle avait rapidement été écartée, le doute planait autour des circonstances de la mort du jeune homme.

Le message de la famille est implicite mais laisse entendre que l'artiste s'est suicidé. Il « ne pouvait pas continuer plus longtemps », et « voulait la paix », notent ses proches dans le communiqué que le magazine Variety a relayé en anglais.

Celui qui était considéré comme l'un des DJs les plus talentueux et prometteurs de sa génération avait des problèmes de santé, ce qu'il ne cachait pas. Il avait dû annuler plusieurs de ses shows en 2014 à cause d'une pancréatite aiguë liée à sa consommation d'alcool excessive. Deux ans plus tard, en 2016, il avait fini par prendre sa retraite, créant la surprise chez ses fans. L'homme avait besoin de se retrouver : « Quand il a arrêté les tournées, il voulait trouver un équilibre dans sa vie pour être heureux et faire ce qu'il aimait le plus - la musique », soutient sa famille.

«Tim n’était pas fait pour le business dans lequel il était tombé », explique son entourage, qui le décrit comme « un homme sensible qui aimait ses fans mais qui évitait les projecteurs ».

Contactée par l'AFP, une porte-parole du DJ a toutefois refusé de confirmer la cause de sa mort, ni s'il s'agissait d'un suicide.

Un documentaire glaçant

Il y a quelques mois, un documentaire intitulé « Avicii : True stories » et produit par Netflix retraçait la vie du prodige de l'électro. Il se confiait face caméra sur sa vie, sa carrière. On y découvre alors un jeune homme très fragile : « Les fans étaient super-heureux et moi j’étais super-mal », raconte ce dernier. « Les concerts n’en finissaient pas. Quand j’avais envie de taper dans les murs, je m’arrêtais deux mois mais je n’arrivais pas à me détendre en pensant aux nouveaux concerts qui approchaient », poursuit-il.

Ce film permet de rentrer dans la peau de l'artiste et de mieux comprendre cette fin tragique. Triste hasard, le documentaire avait été rendu public par la plateforme quelques jours avant la mort d'Avicii.

Le jeune Suédois s'est illustré avec des tubes comme « Wake me up », ou « Hey Brother ». Fort de son succès, il s'est hissé à deux reprises à la troisième place du classement des meilleurs DJs du monde, en 2012 et 2013, selon « DJ Magazine », la référence en la matière.

VIDEO : Le brevet des collèges reporté à cause de la canicule
Source : Variety
Commentaires