Cette année, la floraison des cerisiers japonais a eu lieu 10 jours plus tôt que la moyenne

516partages

Cette année, la floraison des cerisiers du Japon a eu lieu plus tôt que d’habitude. Selon l’Agence météorologique nationale du pays, ce phénomène serait lié au changement climatique.

Au printemps, les cerisiers fleurissent et dévoilent de magnifiques fleurs blanches et roses, célèbres au Japon. La floraison de ces arbres dure en moyenne deux semaines, jusqu’à ce que les pétales tombent.

Cette période est un moment important pour les Japonais, qui profitent du spectacle pour pique-niquer dehors, observer la beauté de la nature, et célébrer l’arrivée du printemps.

Crédit photo : Pixabay

Depuis 1953, le gouvernement japonais enregistre les dates de floraison des cerisiers, afin d’étudier leur évolution et de suivre le climat. Cette année, la floraison des cerisiers japonais a eu lieu plus tôt que d’habitude.

La floraison des cerisiers précoce au Japon

Cette année, la floraison des cerisiers a atteint son apogée le 26 mars, soit 10 jours plus tôt que la moyenne. Il s’agit d’un record pour cette floraison très précoce puisqu’en moyenne, l’apogée des cerisiers en fleurs se produit le 2 avril.

Pour observer la floraison, l’agence a étudié l’évolution de 58 cerisiers témoins. Parmi eux, 24 ont commencé à fleurir plus tôt que d’ordinaire. Les cerisiers évalués sont la variété la plus connue, le yoshino.

« Nos études ont montré que le début de la saison de la floraison des cerisiers est étroitement lié à la température moyenne en février et mars. Nos observations de la vie végétale montrent que les phénomènes printaniers, comme la floraison des cerisiers et des pruniers, ont tendance à se produire plus tôt, tandis que les phénomènes automnaux sont retardés. Nous pensons que ces phénomènes reflètent une tendance à la hausse des températures », a affirmé Shunji Ambe, responsable de l’Agence météorologique japonaise.

Crédit photo : Pixabay

Cette année, les cerisiers étaient déjà en fleurs depuis le 22 mars. La dernière fois qu’une telle précocité avait été enregistrée était le 23 mars 2002, soit un jour plus tard.

Selon les chercheurs, ce phénomène serait dû au réchauffement climatique. Cette année, la température moyenne en mars était de 12,4 degrés, contre 10,6 degrés l’année passée.

Plus d'articles
À lire aussi