Jumelles, ces deux sœurs n'ayant pas la même couleur de peau brisent les préjugés en couverture de National Geographic

Par
1 710
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

National Geographic, illustre magazine, concède dans l’édito de son dernier numéro avoir été raciste à travers ses reportages pendant plusieurs décennies. La revue a décidé de balayer ce passé avec une couverture mettant en scène deux sœurs jumelles, arborant pourtant deux couleurs de peaux différentes. Une bien belle manière de détruire les préjugés.

National Geographic

« Noir et blanc : ces deux sœurs nous font reconsidérer tout ce que nous savons sur la race », titre National Geographic à l’occasion de son numéro spécial du mois d’avril. Un titre qui en dit long sur la photographie qu’il accompagne, mettant en lumière Marcia et Millie, deux jumelles nées d’un couple mixte. Si la première a la peau blanche, les yeux clairs et les cheveux blonds, la seconde a la peau noire, des cheveux bruns et des yeux foncés. Et pourtant, les deux petites filles sont bel et bien sœurs, nées des mêmes parents et sont mêmes jumelles.

À elle seule, cette photo démolit l’idée selon laquelle les membres d’une fratrie doivent nécessairement se ressembler, avoir la même couleur de peau dès lors qu’ils ont les mêmes parents. John Edwin Mason, professeur spécialisé dans l’histoire de l’Afrique et de la photographie enseignant à l’Université de Virginie, prend ainsi la plume dans l’éditorial de National Geographic :

« La ségrégation le voulait ainsi. National Geographic n'a pas organisé l'émancipation des préjugés que son autorité aurait permis d'organiser. National Geographic est né au moment où la colonisation était à son apogée, et où le monde était divisé entre colons et colonisés. Une ligne de couleur les séparait, et National Geographic était le reflet de cette vision du monde ».

Regrettant ce fait, le magazine discrédite à travers son éditorial la notion de « race », dont le mot, lorsqu’il se réfère à l’espèce humaine, a été supprimé de la législation française en 2013, et s’excuse de ne pas avoir tenté de briser les stéréotypes grâce à son pouvoir d’influence plus tôt.

Pittsburgh : Il défend la cause LGBT en distribuant des câlins gratuits pendant une Gay Pride !
Racisme National Geographic
Commentaires