L'ambassade de France et l'état-major des armées visés par un attentat « terroriste » au Burkina Faso

Par
426
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

OUAGADOUGOU : La capitale du Burkina Faso a été frappée par un double attentat d'une ampleur importante, visant l'ambassade française, l’Institut français Georges Méliès,  ainsi que l'état-major des armées. Le ministre de la défense burkinabé parle d'une "attaque terroriste" .

Des terroristes ont frappé le cœur de la capitale du Burkina Faso ce vendredi 2 mars.

Des terroristes ont frappé le cœur de la capitale du Burkina Faso ce vendredi 2 mars.

Publié par Demotivateur sur vendredi 2 mars 2018



Une dizaine d'individus armés auraient tenté de pénétrer, sans succès, au sein de l'ambassade. Un correspondant de l'AFP présent sur place a pu entendre un intense échange de tirs qui a éclaté entre les assaillants et les gendarmes burkinabés protégeant les locaux de la chancellerie. Plusieurs assaillants ont été neutralisés, précise sur Facebook le service d'information du gouvernement burkinabé.

Une voiture piégée aurait également explosée sur le parking de l'état-major des armées burkinabè. Les premières photos montrent des dégagements de fumée importants, et des blessés sont à déplorer.

Selon un premier bilan officiel provisoire, 6 assaillants auraient été tués, et 7 militaires des forces de défense et de sécurité burkinabé sont morts en protégeant les bâtiments, selon Remis Dandjinou, porte parole du gouvernement burkinabé. Une source gouvernementale fait en outre état de six blessés dont deux civils. L'attaque n'a pas fait de victime française, selon une source diplomatique française. 

Plusieurs sources sécuritaires interrogées par l'AFP évoquent un chiffre 28 morts dans l'attaque de l'état-major des armées. Des sources au sein des services de santé de Ouagadougou font par ailleurs état d'au moins 85 blessés.

AFP

« Quatre assaillants ont été neutralisés » par les forces de l'ordre, a indiqué le gouvernement burkinabé dans un premier communiqué, vendredi, en début d'après-midi. Le gouvernement a appellé les Français présents dans la région à rester confinés, ainsi que les habitants proches des zones concernées.

Dans un nouveau communiqué, le service d’information du Gouvernement burkinabé a indiqué que " les membres du gouvernement vont rendre visite aux blessés suite à l’attaque perpétrée ce jour ". Un poste médical avancé a été mis en place au  stade municipal Joseph CONOMBO, et d'autres blessés sont dépechés à l’hôpital Blaise Compaoré et à l’hôpital Yalgado Ouédraogo 

" La situation est sous contrôle " à l’ambassade de France et à l’Institut français de Ouagadougou, a indiqué une source proche du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, à l'AFP.

Attaque en cours à Ouagadougou. Restez confinés. Pas de certitude à ce stade sur les lieux visés.

Publié par Ambassade de France au Burkina Faso sur vendredi 2 mars 2018





Le président  français Emmanuel Macron suit actuellement la situation "en direct". Il est "tenu informé par ses équipes de l’évolution de la situation", selon une source proche du gouvernement.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, réagit dans un communiqué : "Des attaques ont visé ce matin plusieurs lieux à Ouagadougou, dont l'ambassade de France. Les forces de sécurité burkinabè sont mobilisées contre les assaillants, avec le soutien des forces chargées de la sécurité de notre ambassade en vue de réduire la menace (...). Des consignes de sécurité sont diffusées au fur et à mesure à l'attention des Français présents sur place. Leur sécurité est ma priorité."

Ouagadougou, le 02 mars 2018 Communiqué Une attaque armée a visé ce vendredi 02 mars 2018, l’Ambassade de France au...

Publié par Service d'Information du Gouvernement sur vendredi 2 mars 2018

Dans un second communiqué, le Service d'Information du Gouvernement burkinabé ajoute :

"Le gouvernement, tout en condamnant ces actes lâches et barbares, informe les populations qu’un poste avancé est ouvert aux blessés au Stade municipal Issoufou Joseph Conombo.
Il invite par ailleurs, les populations à garder le calme et à collaborer avec les forces de Défense et de Sécurité (FDS)"


Au cours des derniers mois, Ouagadougou a déjà été victime de deux attaques terroristes.

Le joueur du XV de France Demba Bamba, ainsi que plusieurs jeunes d'un quartier de Saint-Denis, ont permis l'évacuation d'un immeuble en feu
Commentaires