Cette cycliste livre une anecdote aberrante sur le sexisme en vélo après avoir dépassé un homme

2 178partages

De nombreux hommes sont capables de se mettre en danger juste parce que voir une femme meilleure qu’eux les rendent tout pâles ! Julie Dremière, cycliste et passionnée de vélo, a croisé la route du sexisme.

Alors qu’elle roulait à VTT, elle croise un autre cycliste. Elle raconte : « Je le dépasse en lui disant bonjour, voilà plutôt cool » jusqu’ici, rien de grave. Malheureusement pour elle, ce dernier ne semblait pas être de son avis. Après l’avoir doublé, « il se rend compte que je suis une femme et là : c’est le drame ! » commente-t-elle.

crédit : Instagram/Julie Dremière

Prise de conscience et fierté masculine, extrêmement mal placée, elle ajoute : « Cinq minutes après je l’entends qu’il me rattrape avec difficulté, il me dépasse tranquille « finger in the nose » ("doigt dans le nez", ndlr) mais je voyais qu’il était un peu…un peu à la ramasse quoi ! ». C’est le cas de le dire ! Quelques mètres plus loin….le cycliste déchausse, titube et s’assoit par terre.

La cycliste arrive à son niveau et lui demande comment il se sent : « Non je sais pas je suis au bord du malaise, je ne me sens pas bien, en plus j’ai rien pris à manger » se plaint l’homme à terre, complètement sonné. La sportive lui donne alors sa barre énergétique qu’elle avait emportée. Puis le cycliste ajoute : « J'avoue, j'ai roulé comme un con parce que se faire dépasser par une femme pour moi c'est un peu la honte ».

« Vous faites pitié, franchement faut arrêter ! »

Julie Dremière raconte qu’elle n’en est malheureusement pas à sa première expérience dans ce genre.

Crédit : Instagram / Julie Dremière

« En quoi c’est une honte qu’une femme vous dépasse ? Un cycliste ou une cycliste à un meilleur niveau c’est normal qu’il vous dépasse et puis tant mieux pour elle et puis vous vous continuez à votre rythme ! ». La passionnée de deux roues décrit la situation en expliquant que cet homme à terre s’est retrouvé seul, en plein milieu de la forêt, sans rien à manger. Sans elle, il se serait retrouvé dans une situation très compliquée ! « Vous faites pitié, franchement faut arrêter ! C’est plus sympa de rouler ensemble plutôt qu’il se mette minable pour montrer que c’est lui l’homme » se moque-t-elle du ridicule de cet homme.

Une situation tristement commune à toutes les femmes, qu'importe le contexte. Ce sentiment de domination masculine est encore ancré chez de nombreux hommes, ce qui les rend ridicules. 

Source : Twitter
Plus d'articles