« L'avion a fait n'importe quoi » : un Boeing 777 a failli s'écraser à l'aéroport de Roissy

976partages
Bouton whatsapp

Un crash vient d’être évité à Roissy ! Un vol Air France a ainsi frôlé l’accident en début de semaine. Récit.

Il s’en est fallu de peu !

Un Boeing 777 en provenance de New York a failli s‘écraser sur le tarmac de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d’Oise) après être devenu instable pour des raisons inconnues.

La scène s’est déroulée ce lundi 4 avril alors que l’appareil, appartenant à la compagnie Air France, avait amorcé son atterrissage.

Un crash évité de peu à Roissy-Charles-de-Gaulle

Dans une vidéo retranscrivant la conversation entre le cockpit et la tour de contrôle, on entend ainsi les deux pilotes de l’avion en train de lutter pour ne pas s’écraser.

« Stop, stop », dit ainsi soudainement l’un d’eux, le souffle court, à son collègue, lequel lance, d’une voix stressée, un « je vous rappelle », qui coupe court à sa discussion avec le contrôleur aérien.

« On a remis les gaz, 4 000 pieds (1 300 mètres environ), on va les maintenir, on vous rappelle », précise ensuite ce dernier, après un court silence radio.

« Un problème de commande de vol, l’avion a fait à peu près n’importe quoi », explique-t-il enfin, une fois la situation maîtrisée.

Des extraits qui témoignent à la fois du stress et du sang-froid dont ont fait preuve les pilotes, qui ont évité une véritable catastrophe en se posant finalement sans encombres.

Selon les données du site Flight Radar, l’avion se trouvait à environ 400 mètres d’altitude peu avant l’incident.

Joint par l’AFP, « Air France confirme que l’équipage du vol AF011 du 4 avril 2022 reliant New-York JFK à Paris – CDG en B777 a interrompu sa séquence d’atterrissage et effectué une remise de gaz en raison d’un incident technique survenu lors de l’approche. L’équipage a posé l’appareil normalement après une seconde approche ».

« La remise de gaz est définie par les autorités, les constructeurs aéronautiques et Air France comme une procédure normale qui va dans le sens de la sécurité », précise par ailleurs la compagnie qui rappelle également que les équipages sont « formés et régulièrement entraînés à ces procédures pratiquées par l’ensemble des compagnies aériennes afin de garantir la sécurité des vols ».

« Cet événement concernerait une instabilité des commandes de vol lors de l’approche finale qui a été suivie d’une remise de gaz. L’analyse est en cours par la compagnie », a pour sa part expliqué la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Les boîtes noires de l’appareil ont été récupérées et sont en « cours d’analyse » selon le Bureau Enquête Accident (BEA) qui qualifie l’incident de « grave ».

Source : AFP
Bouton whatsapp