Mort au combat pendant la Grande Guerre, le poilu dont l'histoire a été contée sur Twitter par des élèves a enfin son identité révélée

Par
227
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

2014-2018  : Les derniers tweets de Frédéric B. ont cessé et son identité a été dévoilée.


Faire vivre la guerre au jour le jour, c'était le pari de Yann Bouvier, un professeur d'histoire-géographie, et de ses élèves. En 4 ans, ils auront tenu en haleine les lecteurs du blog et du compte Twitter grâce aux écrits du poilu Frédéric B., gardé sous anonymat pendant ces 4 années pour éviter le « Spoil ».

Samedi, le jeune soldat tweete sa mort, laissant ses lecteurs orphelins. Hier, dans un long article publié sur le blog tenu par les élèves, l'identité dudit poilu a été dévoilée.

Tué d'une balle en plein cœur pendant la bataille de la Marne, Frédéric B., soldat du 99e régiment d'infanterie écrivait quelques heures plus tôt sa peur tout affirmant qu'il serait courageux pendant la bataille.

Ce sont les derniers mots du soldat sur Twitter.

Chaque jour, Yann Bouvier arrivait avec des nouveaux extraits des carnets du jeune homme, jusqu’au jour fatidique où il s'est présenté devant ses élèves sans documents. Pendant tout ce récit, professeur et élèves se sont liés d'affections avec ce personnage, altruiste généreux et se réfugiant dans la religion comme le décrit Yann Bouvier.

Aujourd'hui, son nom a été dévoilé, il s'appelait Frédéric Branche, il repose aujourd'hui dans le caveau familial dans le cimetière de la Croix-Rousse à Lyon.


100 ans après sa mort, Frédéric Branche et ses tweets sont passés à la postérité. Le projet a été salué par de nombreux médias et internautes.

Le 11 novembre prochain, nous fêterons le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, les commémorations continueront de faire vivres ses hommes, jeunes pour la plupart, tombés aux champs d'honneur entre 1914 et1918.

Commentaires