La doyenne du tennis mondial est âgée de... 100 ans et elle est Française

552partages

Cocorico, la doyenne du tennis mondial est Française. Alors qu’elle vient de fêter ses 100 ans, nous vous présentons Hélène Salvetat.

Si le tennis français ne brille que trop rarement par ses résultats - et c’est peu de le dire - il peut toutefois s’enorgueillir de compter dans ses rangs la doyenne de ce sport.

Tout juste centenaire, Hélène Salvetat est en effet la joueuse la plus âgée au monde.

Et malgré cet âge avancé, pas question pour elle de raccrocher la raquette, tant elle est amoureuse de ce sport qu’elle pratique depuis… 93 ans.

Âgée de 100 ans, Hélène Salvetat est la doyenne du tennis mondial

Né le 12 septembre 1921, Hélène, qui réside aujourd’hui à Hossegor (Landes) a ainsi commencé le tennis à l’âge de 7 ans et ce fut, pour elle, le début d’une idylle, une véritable révélation !

Depuis, elle n’a jamais pu se passer de cette passion qui l’accompagne au quotidien.

Aujourd’hui encore, elle s’entraîne deux fois par semaine avec son coach Franck Hervy, au sein du club de tennis de Tartas.

Et rien, pas même ce fichu AVC qu’elle a eu il y a quatre ans, ne l’empêchera de gambader et de frapper la petite balle jaune sur les courts.

« Je suis toujours en forme quand il s’agit de venir jouer (…) je ne peux pas m’en passer, le sport c’est ma vie, je ne peux pas rester en place, il faut que je bouge », confie-t-elle récemment à nos confrères de France 3.

Sportive accomplie, Hélène a également pratiqué l’équitation mais aussi la natation ou encore le hockey, « mais le tennis reste pour elle une passion incroyable », confirme son époux Jacques, avec lequel elle est mariée depuis un demi-siècle.

Bien qu’admiratif, ce dernier a néanmoins souvent « peur qu’elle tombe et se fasse mal ».

Il faut dire qu’à son âge, Hélène conserve encore toute sa vitalité et fait preuve d’une fougue qui, jadis, faisait fureur sur les courts.

Demi-finaliste du prestigieux tournoi de Monte Carlo en 1954, Hélène Salvetat fut « classée dans les meilleures joueuses françaises », rappelle son entraîneur.

« Quand elle est sur le terrain, c’est une autre personne, elle bouge partout et quand elle est vraiment placée elle est encore capable de jouer de très bons coups. C’est avant tout une battante, elle aime jouer et gagner », affirme le coach.

Quant à Hélène, elle ne se fixe aucune limite et, comme elle aime à le rappeler, « espère jouer jusqu’à (sa) mort ».

Un bel exemple de longévité aussi génial qu’inspirant !