La facture d'électricité pourrait augmenter dès février 2019

Par
2 041
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une hausse de l’électricité est à craindre dès février prochain. Explications.

Déjà confronté à la fronde des « gilets jaunes », en raison notamment de la hausse du carburant, le gouvernement pourrait bien être contraint d’augmenter la facture d’électricité, au risque d’attiser encore davantage la grogne populaire.

En effet, si l’on en croit nos confrères de l’Opinion, Matignon se verra bientôt remettre un rapport émanant de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), dans lequel cette dernière préconise une augmentation de 3 à 4% des tarifs de l’électricité.

Les Français pourraient donc voir leur facture s’alourdir dès le 1er février 2019, soit un mois pile après… l’augmentation des prix des carburants, déjà entérinée. Un timing loin d’être idéal pour le gouvernement et qui pourrait avoir de fâcheuses conséquences pour le couple de l’exécutif, dont l’impopularité ne cesse de grandir.

La facture d’électricité pourrait augmenter dès le 2 février 2019. Crédit photo : MPanchenko / Shutterstock

Au-delà de son éventuel bien-fondé - il ne s’agit pour l’instant que de recommandations et non pas d’une décision actée - c’est par son ampleur que cette proposition surprend. Une augmentation à hauteur de 3% minimum apparaît en effet comme considérable, surtout par les temps qui courent et alors que le pouvoir d’achat est devenu la principale préoccupation des Français.

À tire de comparaison, la dernière hausse, remontant au mois de février dernier, était de l’ordre de 0,7%. Celle-ci n’avait toutefois eu qu’un effet limité car une baisse avait été décidée dans la foulée, dès le mois d’août, rendant presque caduque la hausse initiale.

Dilemme pour le gouvernement

Deux choix s’offrent alors au gouvernement. Soit ignorer ces recommandations et ne pas augmenter les tarifs comme l’avait fait le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, sous la houlette de Ségolène Royal, lors du précédent quinquennat. Cependant, cette alternative ne ferait que retarder l’échéance car la dernière décision en ce sens avait en effet été annulée par les Sages du Conseil d’État, provoquant une certaine incompréhension des Français qui avaient vu leur facture augmenter de manière rétroactive, deux ans plus tard.

Soit Emmanuel Macron et Édouard Philippe décident de suivre les recommandations de la CRE en augmentant les tarifs de l’électricité, prenant ainsi le risque d'élargir le fossé qui existe déjà entre l'exécutif et le peuple. Sacré dilemme donc pour le gouvernement.

Interrogé par nos confrères de BFM TV sur la question, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a confirmé qu’il y aurait bien une hausse sans en préciser les contours. L’intéressé a par ailleurs déclaré que le gouvernement envisageait, en guise de compensation, une baisse de la taxe sur l’électricité. « (La taxe) n’a pas été augmentée et nous allons même regarder s'il ne faut pas la baisser pour amortir la hausse », a ainsi indiqué l’ex-président de l’Assemblée.

Source : L'Opinion
Commentaires