La folle histoire de Stephen Wiltshire, l'artiste autiste capable de dessiner une ville entière grâce à sa mémoire

Par
5 183
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Il ne suffit à Stephen Wiltshire que de quelques minutes, un bref coup d'œil, pour graver les formes dans son esprit et, avec un simple papier et un crayon, les restituer avec une précision inouïe, sans oublier le moindre détail. Diagnostiqué autiste dès son plus jeune âge, ce jeune londonien était complètement muet pendant une bonne partie de son enfance, et il a développé des facultés incroyables de dessin pour pouvoir s'exprimer à sa manière.

Même après avoir prononcé son premier mot, (« papier »), à l'âge de cinq ans, il accusait un certain retard au niveau du vocabulaire. Placé dans un établissement spécialisé pour les enfants autistes, il était exceptionnellement doué pour dessiner des représentations de la nature, des portraits des personnes qui l'entourent, et notamment pour faire des caricatures de ses professeurs.

Ce n'est que plus tard qu'il s'est mis à être fasciné par les constructions, les immeubles et les maisons, et qu'il a commencé à les reproduire avec des détails impressionnants. Tout a débuté lorsque sa grande sœur Annette l'a amené avec elle chez l'une de ses amies, qui vivait au 14ème étage d'un gratte-ciel londonien. Un tournant dans sa vie : depuis là-haut, il a été choqué par la vue incroyable sur la ville, le dessin des rues et des avenues, le tracé de la skyline, les contours des squares. À partir de ce jour, sa passion est devenue une véritable obsession.

  Stephen Wiltshire  Stephen Wiltshire Stephen Wiltshire Stephen WiltshireStephen Wiltshire

Désormais, le jeune artiste est devenu une sensation. Faisant partie de ces « autistes géniaux » qui ont des capacités quasiment surhumaines, il intrigue les scientifiques, fascine et émerveille le monde entier. Il a ainsi dessiné plusieurs grandes villes sur des toiles gigantesques, sans aucun détail manquant !

Dernier exploit en date : la ville de Mexico, qu'il a survolé quelques minutes seulement en hélicoptère avant de la dessiner sur une toile géante. Le dessin lui a pris plusieurs jours, et son observation seulement quelques minutes... mais tout était gravé dans sa mémoire incroyable.

Ce street artiste réalise d'impressionnantes illusions d'optiques sur les murs
Source : Nat géo
Commentaires