À Orléans, l'élection de Jeanne d'Arc 2018 provoque des messages de haine. La raison ? La jeune fille sélectionnée est métisse

2 265partages

À Orléans, une tradition élit une jeune fille qui représente chaque année Jeanne d'Arc dans un défilé qui a lieu le 8 mai, lors des fêtes Johanniques d'Orléans. Cette année, c'est une jeune fille de 17 ans qui a été choisie et il se trouve qu'elle est issue d'un métissage. Ce qui n'a pas plus à l'ensemble de la fachosphère.

Mathilde Edey Gamassou a 17 ans et est élève en première littéraire au lycée Sainte-Croix-Saint-Euverte à Orléans . Sélectionnée parmi 13 candidates, elle représentera le visage de Jeanne d'Arc lors du défilé annuel du 8 mai qui se déroule à Orléans. Jusque-là, tout va bien. Le hic ? La jeune fille est d'origine béninoise et polonaise et ce choix ne semble pas être au goût de tout le monde. La fachosphère s'est réveillée et indignée et a laissé tomber une pluie d'insultes à l'encontre de la lycéenne.

Polémique sur fond raciste

Depuis son élection, le 19 février, Mathilde Edey Gamassou est confrontée à une avalanche d'insultes raciales. Certains pensent qu'une métisse ne devrait pas représenter Jeanne d'Arc, d'autres pensent que l'on « piétine l'histoire du peuple français » : « Il ne nous manquait plus que ça ! C’est vraiment tout et n’importe quoi dans ce pays ! Les vrais historiens apprécieront ! » peut-on lire sur les réseaux. Mais ce n'est pas tout.

Certains sont bien plus explicites et n'hésitent pas à évoquer et mettre en cause les origines de la jeune fille. « Une métisse pour incarner Jeanne d’Arc aux fêtes johanniques 2018 d’Orléans. Ce forçage de l’idéologie multiculturaliste devient totalement hallucinant ». Pire encore, certains internautes n'hésitent pas à insulter directement la jeune fille : « Le plus gros problème c'est qu'elle est moche à crever et qu'on se rapproche fort de la tête de babouin...» .

Bénédicte Baranger, la présidente de l'association Orléans-Jeanne-D'Arc, déplore ces insultes et a confié « regretter de tout cœur » ce à quoi doit se confronter le nouveau visage de la libératrice de la ville. Vraisemblablement très en colère, la présidente a martelé que « Mathilde Edey Gamassou est une jeune fille bien...point ! » et ajouté, pour faire taire les plus hargneux, que « on ne peut empêcher le vent de souffler et les ânes de braire. »

De son côté, le maire d'Orléans, Olivier Carré n'a pas hésité à prendre la défense de Mathilde Edey Gamassou en mettant en avant les qualités requises pour être sélectionnée pour représenter Jeanne d'Arc. Des qualités que la lycéenne possède : « En 2018, Orléans célèbre Jeanne d'Arc par une jeune femme qui évoque son courage, sa foi et sa vision... Mathilde possède toutes ces qualités ».

Une chose est certaine, même si Mathilde Edey Gamassou est victime d'un certain racisme primaire, elle est néanmoins soutenue par de nombreuses figures politiques. À l’instar de Bérangère Baranger et Olivier Carré, Marlène Schiappa, la secrétaire d'État a tenu à soutenir la jeune fille et faire une piqûre de rappel à tous les détracteurs : « La haine raciste de la fachosphère n'a pas sa place dans la République française. »

En vidéo : Mercedes : des pubs drôles et créatives avec des animaux
Source : Twitter
Dernières news