Paris lance sa nouvelle campagne pour lutter contre le harcèlement de rue

2 966partages
Les ann&eacute;es passent mais le harc&egrave;lement de rue est toujours l&agrave;. Pas un jour ne s&rsquo;&eacute;coule sans que l&rsquo;une d&rsquo;entre elles ne subisse <strong>des sifflements, remarques sur son physique, des regards appuy&eacute;s</strong> ou encore des propos s<a href="../article-buzz/tous-les-clich-s-sexistes-d-nonc-s-avec-ces-pictogrammes-qui-veulent-tout-dire-c-est-vraiment-tr-s-dr-le-et-rafra-chissant--964" target="_blank">existes.</a> Autant de comportements d&eacute;plac&eacute;s qui pour beaucoup sont devenus&hellip; banals. Alors afin de lutter contre ce fl&eacute;au de notre soci&eacute;t&eacute;, la mairie de Paris a d&eacute;cid&eacute; d&rsquo;agir.<br /> <br />Dans le cadre d&rsquo;une nouvelle campagne de com, la ville a con&ccedil;u deux affiches accompagn&eacute;es de citations particuli&egrave;rement parlantes : <em>&laquo; Ma jupe n&rsquo;est pas une invitation &raquo;</em> et <em>&laquo; H&eacute; ! T&rsquo;es bonne ! Donne ton 06 &raquo;</em>. Une mani&egrave;re de mettre le <a href="../article/drague-harcelement-agression-sexuelle-feminisme-tableau-6026" target="_blank">harc&egrave;lement</a> sur la place publique et de faire en sorte que tout le monde se sente concern&eacute;. <em>&laquo; Nous souhaitons, avec ces affiches, d&eacute;noncer sans stigmatiser et susciter l&rsquo;entraide des t&eacute;moins. Lutter contre le harc&egrave;lement de rue, c'est participer &agrave; d&eacute;construire les st&eacute;r&eacute;otypes sexu&eacute;s que subissent aussi les personnes LGBT &raquo;</em> a d&eacute;clar&eacute; H&eacute;l&egrave;ne Bidard, adjointe &agrave; la maire de Paris <strong>charg&eacute;e des questions relatives &agrave; l'&eacute;galit&eacute; femmes/hommes.</strong><br /> <br /><img class="img-fluid lazy" data-sizes="auto" src="/img/placeholder.png" data-srcset="../images-buzz/8239/10.jpg" alt="" width="850" /> <div class="sourceimg">@paris.fr</div> <br />Mais l&rsquo;action ne s&rsquo;arr&ecirc;te pas aux affiches qui seront placard&eacute;es partout dans la capitale. Pour aller plus loin, la mairie de Paris a en effet <strong>cr&eacute;&eacute; sa propre application.</strong> Baptis&eacute;e &laquo; Hands Away &raquo;, cette derni&egrave;re va permettre aux victimes de d&eacute;noncer les actes qu&rsquo;elles subissent en temps r&eacute;el et aux autres utilisateurs, nomm&eacute;s &laquo; street angels &raquo;, qui sont dans la zone de l&rsquo;incident de leur apporter un soutien moral et du r&eacute;confort. Ils seront alert&eacute;s via une notification s&rsquo;affichant directement sur l&rsquo;&eacute;cran de leur smartphone.<br /> <br /><em>&laquo; Ils vont venir r&eacute;conforter la <a href="https://www.google.fr/webhp?sourceid=chrome-instant&amp;ion=1&amp;espv=2&amp;ie=UTF-8#q=victime+demotivateur" target="_blank">victime,</a> apporter une &eacute;coute ou un dialogue. Ils peuvent aussi t&eacute;moigner aupr&egrave;s de la police s'ils ont vu la sc&egrave;ne. C'est une plateforme citoyenne pour lutter contre les agressions sexuelles &raquo;</em> confiait Alma Guirao, la fondatrice de l'application, &agrave; nos confr&egrave;res de France Bleu. Au moment o&ugrave; vous lisez cet article, d&eacute;j&agrave; plus de <strong>5 000 personnes ont t&eacute;l&eacute;charg&eacute; l&rsquo;application.</strong> Plus il y aura d&rsquo;utilisateurs, plus son rendement sera efficace. Pour celles et ceux qui seraient &agrave; la recherche d&rsquo;une bonne action &agrave; r&eacute;aliser, vous savez ce qui vous reste &agrave; faire&hellip; &laquo; Hands Away &raquo; est disponible gratuitement sur toutes les plateformes.<br /><br /><img class="img-fluid lazy" data-sizes="auto" src="/img/placeholder.png" data-srcset="../images-buzz/8239/CyHeQySXgAE1Vhp.jpg" alt="" width="851" /> <div class="sourceimg">@paris.fr</div>
Source : Europe 1
En vidéo : Elvin Mensah, l'instagrammeur qui fait des rencards improvisés dans le métro
Plus d'articles
Dernières news