La ministre de la Santé Agnès Buzyn suggère la mise en place d'un second jour férié non payé

Par
8 621
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Sur BFM TV et RMC, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a évoqué la possibilité de créer une seconde journée de solidarité à l’instar du lundi de Pentecôte, qui a rapporté près de 30 milliards d’euros à l’Etat depuis 2004.

La mise en place d’un second « jour férié non payé » permettrait, selon la ministre de la Santé (et non du Travail), de renforcer le financement public de la dépendance, pour les personnes âgées et les personnes atteintes d’un handicap.

Contrairement au lundi de Pentecôte, qui est le même jour pour tout le monde, cette seconde journée de solidarité serait placée à l’appréciation des employeurs. Ces derniers choisiraient ainsi de supprimer un jour de RTT ou alors d’offrir ce jour à leurs salariés.

SIPA Press

Les employeurs s’acquitteront de toute façon d’une contribution de 0,3% de leur masse salariale auprès de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie), tandis que les professions libérales en seraient exemptées.

La nécessité de cette seconde journée serait dûe, selon Agnès Buzyn, à l’augmentation de personnes âgées dépendantes : « Je souhaiterais qu’il y ait un débat sociétal, avec notamment les élus » avance-t-elle avant d’ajouter qu’elle souhaitait « proposer une solution d’ici la fin de l’année ».

Forcément, si cette solution se concrétise, elle rencontrera forcément des mécontents.

Source : BFM TV / RMC
Commentaires