Strasbourg veut interdire les spectacles avec animaux, une démarche plus compliquée qu'il n'y paraît

Par
763
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ce lundi 16 avril, la ville de Strasbourg a adopté, à l'unanimité, un vœu pour le bien-être animal. Par ce vote, la ville a fait savoir qu'elle désapprouvait les cirques avec animaux, et qu'elle se prononçait en faveur de leur interdiction. Mais au-delà de la portée symbolique de ce souhait, la municipalité doit désormais chercher les moyens concrets d'appliquer dans les faits cette nouvelle ligne directrice

DR

Les lignes bougent, à Strasbourg : après l'adoption par la mairie d'un vœu visant à interdire les spectacles avec des animaux sauvages dans la ville, en début de semaine, les cirques avec animaux ne semblent plus les bienvenus. Mais pour les militants animalistes, il ne s'agit pas encore de se relâcher. Car, pour que ce souhait ne demeure pas simplement un vœu pieux, il faut désormais que la ville trouve les moyens de l'exaucer !

Or, la ville se heurte aujourd'hui à un véritable problème d'application concrète de cette volonté, qui a pourtant fait l'unanimité au sein du conseil municipal. En effet, pour refuser à certains cirques de s'installer, la ville risque de se retrouver confrontée à des soucis d'ordre juridique. 

Tout d'abord, les cirques ayant déjà obtenu des autorisations avant l'adoption du vœu (comme c'est le cas du cirque Arlette Gruss, qui doit s'installer dans la ville en mai et en juin) bénéficieront encore d'un sursis. 

« On ne va pas agir de façon rétroactive, mais cela ne veut pas dire non plus qu’en 2019, [ces cirques]  auront toujours l’autorisation, assure Eric Schultz, adjoint à l’origine du vœu, au journal 20 Minutes. À l’avenir, nous serons beaucoup plus exigeants, et beaucoup plus fermes que nous l’avons été jusqu’à présent ».

Outre Strasbourg, de plus en plus de villes se mettent à adopter des arrêtés ou des textes similaires, qui traduisent un réel changement en faveur du cirque sans animaux. Au début du mois, le fameux patron de cirque et ancien dresseur André-Joseph Bouglione publiait un livre sous la forme d'un manifeste , « Contre l'exploitation animale », dans lequel il expliquait sa décision de se résoudre à retirer tous les animaux de son cirque.

VIDEO : Le dernier tigre blanc du zoo de Maubeuge a été euthanasié
Strasbourg Animaux
Commentaires