« La plus grande ville antique » d'Égypte a été découverte près de Louxor

C'est une découverte inestimable que viennent de réaliser des archéologues égyptiens. « La plus grande ville antique » d'Égypte, érigée il y a 3 millénaires, a ainsi été découverte à proximité de la ville de Louxor, dans le sud du pays. Précisions.

L’Égypte n’en finit plus de révéler ses trésors enfouis !

Alors que de nombreuses découvertes ont été réalisées ces derniers mois, on vient d’apprendre en effet qu’une mission archéologique avait découvert cette fois « la plus grande ville antique » du pays.

Datant de 3 000 ans avant notre ère, celle-ci se trouve près de Louxor, qui fut jadis la cité de Thèbes, située à 700 km au sud du Caire.

Crédit photo : Reuters

Des archéologues découvrent « la plus grande ville antique » d'Égypte, près de Louxor

Selon l’archéologue Zahi Hawass, ancien ministre des antiquités et actuel chef de la mission à l’origine de la découverte, cette ville « date du règne du roi Amenhotep III » et « a continué d’être utilisée par le roi Toutankhâmon ».

Des objets, dont des bijoux et des poteries portant le sceau du premier nommé - qui a régné de 1391 à 1353 avant J-C - ont ainsi été découverts dans cette ville ensevelie, ce qui a permis de confirmer la datation avec précision.

La mission archéologique avait démarré en septembre 2020 entre les temples de Ramsès III et d’Amenhotep III et rien ne laissait présager à l’époque une telle découverte.

Mais « en quelques semaines, à la grande surprise de l’équipe, des formations en brique d’argile ont commencé à apparaître », ont raconté les archéologues dans un communiqué.

Le site est « en bon état de conservation avec des murs presque entiers et des pièces pleines d’outils de la vie quotidienne », précise encore ce communiqué.

La ville est composée, entre autres, de « trois palais royaux » et comporte notamment le « centre administratif et manufacturier de l’Empire ».

Une « boulangerie », un « quartier administratif », un « atelier » de construction ont également été découverts.

Deux sépultures de « vaches ou de taureaux » ainsi qu’une dépouille humaine jugée « inhabituelle » ont par ailleurs été mises au jour.

Selon une célèbre égyptologue américaine citée par l’AFP, « la découverte de cette cité perdue est la deuxième plus importante découverte archéologique depuis la tombe de Toutankhâmon » qui permettra « de nous offrir un rare aperçu de la vie des anciens Égyptiens durant les heures les plus fastes du Nouvel Empire ».

Source : AFP