Landes : une femme adopte trois mini-cochons issus des laboratoires et leur offre une nouvelle vie

689partages

Dansle Sud-ouest de la France, une professeure de biologie a adopté trois mini-cochons issus des laboratoires. Cette opération a été rendue possible grâce à l’association Graal.

Muriel Dublin est une professeure de biologie originaire d’Ygos-Saint-Saturnin, une commune située dans le département des Landes. Au mois de décembre, elle a adopté trois petits cochons auprès de la SPA de Saint-Pierre-du-Mont.

Depuis, l’Ygossaise fait tout son possible pour leur offrir une vie remplie d’amour et de tendresse: « Je les aime, je les entretiens, je les garde ! », a-t-elle déclaré à nos confrères de Sud Ouest.

Crédit Photo : A. Ch.

Les mini-cochons sont issus des laboratoires

Les femelles âgées de deux ans ont vécu une grande partie de leur vie dans un laboratoire. Les animaux ont été confiés à la SPA par l’association Graal (Groupement de Réflexion et d’Action pour l’Animal). À travers ses actions, cette organisation réhabilite les animaux de laboratoire arrivés en fin de protocole. Elle leur offre une nouvelle chance.

Lorsque les cochons sont arrivés à la SPA, le personnel s’est donné pour mission de leur trouver une famille aimante: « C’était une première pour la SPA. Il n’était pas possible de les garder au refuge : avec 90 chiens qui aboient autour, c’était un lieu beaucoup trop stressant », a expliqué Pauline Rouby, la directrice de la structure.

Crédit Photo : leungchopan / Crédit Photo 

La professeure est aux petits soins pour ses cochons

Fort heureusement, Muriel Dublin était disponible pour les accueillir : « Je suis allée les chercher le jour même où elles sont arrivées à la SPA, J’avais fait changer mon emploi du temps. Elles étaient dans un état ! On voyait leurs côtes… », a-t-elle confié au quotidien régional.

Aujourd’hui, les cochons, baptisés Nif-Nif, Nouf-Nouf et Naf-Naf, se portent à merveille grâce aux bons soins prodigués par leur bienfaitrice : « Elles sont gâtées. Elles dorment dans une ancienne porcherie, au chaud, avec du foin. On y est allé doucement avec les enfants. On a attendu que ce soit elles qui viennent vers nous », a expliqué la professeure.

Cette dernière ignore tout du passé de ses pensionnaires: « On ne veut pas savoir ce qu’elles ont subi. On se dit qu’elles étaient dans des cages, qu’elles n’étaient jamais allées dehors. On a réalisé qu’ici, elles allaient découvrir la pluie, le vent, le soleil, le froid… ».

Crédit Photo : Ewa Studio / Shutterstock

Ce n’est pas la première fois que Muriel Dublin recueille des animaux chez elle. En effet, les mini-cochons partagent la propriété de leur maman d’adoption avec une brebis, deux poneys, un âne, trois chiens, six chats, quatre poules et un cochon vietnamien.

« Elle en a recueilli tellement qu’elle sait interagir avec eux. Nos chemins devaient forcément se croiser », a indiqué la directrice de la SPA.

Source : Sud Ouest