À Tours, « les jardinières masquées » ont planté des fruits et légumes pour lutter contre l'insuffisance alimentaire

1 937partages

Le collectif « les Jardinières masquées » qui milite pour l’autosuffisance alimentaire à Tours a posé des actes très nobles ces dernières semaines. En investissant la ville, elles ont planté des fruits et des légumes les vendredis 15 et 23 mai derniers.

Elles ont des causes à défendre et elles y croient. Elles, ce sont les 45 membres du collectif « les Jardinières masqués » de la ville de Tours. Militantes pour l’autosuffisance alimentaire, elles se sont réunies en groupe de 10 personnes avec le respect des règles de distanciation physique pour prendre d’assaut la ville de Tours en plantant des tomates et des melons et autres plantes comestibles.

Crédit : Les jardinières masquées de Tours

Les membres du collectif expliquent être « simplement des citoyens désireux de se réapproprier les espaces délaissés pour cultiver des fruits et légumes et les mettre à la disposition de tous ».

Crédit : Les jardinières masquées de Tours

Après avoir été témoins de la fabrication de 25000 masques par « les couturières masquées », elles ont pris la balle au rebond pour mettre en œuvre leur idée. « Après l'urgence des masques, il y a l’urgence de l'autosuffisance alimentaire », soulignent-elles sur le journal La Nouvelle République.

Le véritable déclic s’explique par le fait que certains d’entre eux peinaient à s’acheter de quoi manger : « Le mouvement a démarré surtout parce que certains bénévoles ne pouvaient plus s’acheter de nourriture ». Pour atteindre leurs objectifs, elles ont « mis en place des collectes, avec les Restos du cœur, la Banque alimentaire, mais c’était plus logique de commencer à produire en ville une nourriture propre, locale », confient-elles.

Crédit : Les jardinières masquées de Tours

Conscient du résultat que peut engendrer cette action, le collectif appelle à ce « que le relais soit pris par d'autres habitants et par les services de la ville, pour qu'on arrête d'entretenir des fleurs inutiles ». Selon elles, « ces plantations contribuent à produire de la nourriture et à lutter contre le gaspillage alimentaire ».

Crédit : Les jardinières masquées de Tours

Très prochainement, « les Jardinières masquées » devront rencontrer les responsables des espaces verts de la ville de Tours pour une éventuelle collaboration.

Plus d'articles