Au Kenya, il est désormais interdit de fabriquer, importer ou utiliser des sacs en plastique

Par
999
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le Kenya a pris une décision radicale pour lutter contre la pollution ! Depuis le lundi 28 août, le pays a interdit l’utilisation, la fabrication et l’importation de sacs en plastique. Une mesure qui va toucher en grande partie les sacs distribués par les commerçants. De fait, les produits emballés dans du plastique ou les sacs pour les ordures ne seront pas touchés par celle-ci. Les commerçants devraient proposer dans les prochaines semaines des sacs écologiques et réutilisables, en remplacement.

Cette décision a été prise par la Haute Cour, qui a rejeté la plainte déposée par les importateurs de sacs en plastique, qui dénonçaient les lourdes pertes économiques et le nombre d’emplois supprimés. Il ne s’agit pas du premier pays à interdire voire limiter l’usage des sacs en plastique, le Rwanda, l’Afrique du Sud ou le Sénégal l’ayant déjà mis en place. Cependant, le non-respect de la loi peut engendrer des amendes pouvant aller jusqu’à 32 000 €, et quatre ans de prison au maximum.

Crédit photo : Enfants vivants dans les bidonvilles de Kibera, Kenya / Shutterstock

La mesure n’est pas arrivée du jour au lendemain, il s’agit de la troisième tentative réalisée par le Kenya lors de la dernière décennie. Et comme on dit, la troisième est la bonne ! Les producteurs, consommateurs et commerçants ont été informés six mois auparavant, pour avoir le temps de temps de s’adapter et ne pas être pris au dépourvu. Pour autant, de nombreuses personnes qui avaient soit oublié de prendre de quoi porter leurs courses, ou n'étant pas au courant, ont dû repartir avec leurs affaires dans les bras et dans des cartons.

Crédit photo : Les piétons, les motocyclettes et les autobus dans les rues de Nairobi, au Kenya / Shutterstock

Les supermarchés kényans distribuent, d’après le Programme des Nations Unies pour l’environnement, environ 100 millions de sacs plastiques par an, qui se retrouvent pour la plupart dans la nature et l'endommage. Cette interdiction a été saluée par le directeur qui voit en elle : une « étape gigantesque » dans la lutte contre la pollution due au plastique.

Crédit photo : La vie quotidienne des habitants de Kibera le 6 février 2014. Nairobi, Kenya / Shutterstock

Les Kényans qui voyaient croître la pollution au plastique dans les arbres, les bas-côtés, et dans l’eau, ont accueilli les bras ouverts cette mesure. Certains se sont surtout plaints des abus des policiers, et ont affirmé sur les réseaux sociaux que s’ils trouvaient des sacs plastiques dans les voitures contrôlées, ils leur demandaient un pot-de-vin pour pouvoir repartir.

La France va officiellement interdire la fessée
Source : AFP
Kenya Plastique Pollution
Commentaires