Le maire d'une commune du Pas-de-Calais fait construire des abris pour héberger les chats errants

Par
24 478
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

À la suite de la signature d’une convention avec la fondation 30 Millions d’Amis, la commune de Bully-les-Mines, non loin de Lens, s’est engagée à construire des abris pour les chats perdus en échange de la stérilisation et du marquage des félins égarés.

Image d'illustration d'un chat en ville. Crédit photo : jo M / Shutterstock
Selon les estimations de Bully-les-Mines, environ 200 chats sont égarés dans la commune, divisée en treize secteurs dans lesquels les chats errants se promènent en groupes d’à peu près quinze. La mairie explique ainsi à 20 Minutes  :

« À certains endroits, les riverains ont construit des abris de fortune. Nous voulons faire les choses bien avec des petites maisons qui s’intègrent dans l’environnement et qui plaisent aux chats ».

L’une des raisons de cette action est d’ordre pragmatique  : 30 Millions d’Amis finance la campagne de stérilisation et de marquage, ce qui n’est pas sans arranger la commune qui peut craindre une recrudescence de chats dans les années à venir. Depuis 2015, la loi oblige les communes à stériliser les chats errants ramassés pour éviter leur recrudescence, dans la mesure où deux chats pourraient à eux seuls engendrer plus de 20 000 descendants, avant de les remettre en liberté.

20 Minutes rapporte que sur les 200 chats se promenant dans les rues de Bully, 76 ont été stérilisés. Les abris construits pour ces petites bêtes peuvent héberger cinq à six animaux et sont semblables à des niches en bois, construites à l’occasion d’ateliers par l’Apei de Lens, association de parents de personnes handicapées intellectuelles du Pas-de-Calais.

Cette action menée par François Lemaire, le bien nommé maire de Bully-les-Mines, est donc à la fois bénéfique pour nos amis les chats, pour l’Apei mobilisée pour une bonne cause, et pour sa commune qui régule ainsi sa population féline.

Source : 20 Minutes
Commentaires